Forum des éducateurs spécialisés

Bienvenue à tous
Forum des éducateurs spécialisés

Forum pour l'éducateur spécialisé (Handicap, Rue, Adolescent, Maladie mentale, Exclusion, secteur médico-social, pédagogie, projet individualisé)

D'ici quelques semaines ce forum sera fermé mais nous avons créé une nouvelle plateforme d'échange:
http://educ-spe.ning.com/

    éducateur indépendant ou en libéral

    Partagez
    avatar
    olivier
    Habitué enthousiaste
    Habitué enthousiaste

    Masculin Nombre de messages : 55
    Localisation : la reunion
    Emploi : éducastreur à 1/3 de temps et maître de maison à 1/3
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 07/08/2009

    normal éducateur indépendant ou en libéral

    Message par olivier le Sam 19 Sep 2009 - 15:39

    En voilà une idée ! Est-ce encore un des effets de la marchandisation, du capitalisme hégémonique ? Où bien encore le signe d'un progrès au sein d'une profession se libérant des dispositifs institutionnels préexistant à ses interventions ? En clair, la progression du nombre des éducateurs indépendants peut-elle enrichir le panel des professionnalités éxistantes et permettre de répondre à des besoins de certaines populations ? Ces éducateurs indépendants sont-ils les révélateurs d'une maturation de la profession ? Franchement, j'aimerais bien avoir une boule de cristal
    vos avis m'intéressent!
    avatar
    makhno
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 863
    Age : 58
    Localisation : Fécamp
    Emploi : moniteur éducateur
    Humeur : /
    Réputation : 49
    Date d'inscription : 09/03/2009

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par makhno le Sam 19 Sep 2009 - 16:26

    Educateur indépendant, de quoi, de qui ?
    Un éducateur ne travaille pas gratuitement, donc qui le paye?
    C'est l'employeur quelqu'il soit, qui va donc déterminer le projet "éducatif" auquel l'éducateur "indépendant" devra se plier. Et son salaire, c'est en fonction de la réussite? Sur quoi se base-t-on pour évaluer une réussite?
    Voilà en vrac ce que m'inspire la profession d'éducateur indépendant.
    avatar
    Arnaud
    Membre très actif
    Membre très actif

    Masculin Nombre de messages : 304
    Age : 44
    Localisation : Castres 81
    Emploi : educ
    Humeur : rocanrol bordel (the dead weather)
    Réputation : 8
    Date d'inscription : 21/08/2008

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par Arnaud le Ven 25 Sep 2009 - 9:27

    Vas-y Olivier, explique nous ce qu'est un éduc en libéral. Je n'en connais pas.
    avatar
    mickeydu86
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 1838
    Age : 62
    Localisation : nouaillé maupertuis dans la vienne
    Emploi : chômeur spécialisée
    Humeur : adieu l'été, bonjour l'hiver. fait bon rester sous la couette quand on est en dehors du "RYTHME"
    Réputation : 90
    Date d'inscription : 22/10/2008

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par mickeydu86 le Ven 25 Sep 2009 - 22:12

    sur le social y a un long post dessus
    à le lire on peut observer un certain nombre d'état d'esprits intéressants et particulier ou quand les éducs deviennet des marchands de tapis .... volants de préférence (hello moi c'est AL.. l'éduc malin votre argent m'intéresse, vos problèmes un peu moins).
    je trouve le questionnement d'olivier très intéressants, mais vu le peu de pratiquants et le chemin de croix pour y parvenir (au bout du compte il n'y a que peu d'élu)(grâce à quoi? grâce à qui ????) toutes ces questions restent sans réponses même sur un post très long.
    mais quelque part, le libéralisme intéresse notre porte monnaie, mais pas nos consciences. pourvu que ça dure, mais le dieu argent peut-être
    prompt à nous corrompre.... surtout moi!!
    avatar
    Arnaud
    Membre très actif
    Membre très actif

    Masculin Nombre de messages : 304
    Age : 44
    Localisation : Castres 81
    Emploi : educ
    Humeur : rocanrol bordel (the dead weather)
    Réputation : 8
    Date d'inscription : 21/08/2008

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par Arnaud le Lun 28 Sep 2009 - 17:09

    Tu as raison mickeydu86, l'argent corrompt tout. Moi le premier. Tu sais quoi ?! On m'a proposé un poste super intéressant et après examen : je coût trop cher ! la négaciation n'a pas pu aboutir. Dommage.
    Mais alors c'est quoi un éduc en libéral ?
    avatar
    Nouveau
    Nouveau

    Féminin Nombre de messages : 1
    Localisation : toulouse
    Emploi : educatrice spécialisée
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 27/11/2009

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par  le Ven 27 Nov 2009 - 21:35

    bonjour,
    comme beaucoup, je ne trouve pas réellement de définitions ou d'explications précises sur ce qu'est un éducateur en libéral.... qui aurait des connaissances ou une expérience concrète à partager sur ce sujet ????
    merci d'avance !!
    avatar
    Malibu Mitch
    Nouveau enthousiaste
    Nouveau enthousiaste

    Masculin Nombre de messages : 29
    Localisation : Lyon
    Emploi : Educateur spécialisé
    Humeur : Peut-être très pénible par moment. Plutôt sympa en général mais faut pas abuser non plus...
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 19/10/2008

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par Malibu Mitch le Jeu 3 Déc 2009 - 0:01

    Alors, je vais tenter de répondre. A mon avis, un éducateur libéral intervient comme le ferait une infirmière libérale, en dehors de toute institution. Il interviendrait donc chez les parents en quelque sorte, pour des enfants handicapés ou avec troubles du comportement, une sorte de "Pascal le grand frère" quoi...bon j'y colle de l'humour mais c'est le fond de ma pensée.

    Ce qui me pose question, c'est pas le fric. C'est trois choses :

    1 - Le cadre de l'intervention, dans nos institutions, nous avons généralement un projet de service, un projet associatif ou politique, une éthique de l'intervention, là quid de tout ça ? Qui est garant du bien fondé des choix ? Et sinon, est-ce une sorte de super nounou aux qualités éducatives spéciales ? genre une nounou pour enfants hors normes ?

    2 - Quelle sont les règlementations en vigueurs qui régissent une intervention de ce type ? La loi 2002, comment l'appliquer ? Quel recours pour les bénéficiaires ou les parents en cas d'abus ?

    3 - L'acceptation d'éducateurs libéraux ne viendrait-elle pas tenter de combler le manque de moyens dévolus à l'éducation spécialisée ? Je veux dire par là, de nombreux parents d'enfants handicapés n'ont pas de places pour leurs enfants en institutions, donc ils pourraient faire appel à des ES libéraux. Il y a là un dérive malsaine à mon sens, dérive qui vise à combler une lacune et qui traduit aussi le manque de réelle politiques sociales dans nos domaines d'interventions.
    avatar
    Arnaud
    Membre très actif
    Membre très actif

    Masculin Nombre de messages : 304
    Age : 44
    Localisation : Castres 81
    Emploi : educ
    Humeur : rocanrol bordel (the dead weather)
    Réputation : 8
    Date d'inscription : 21/08/2008

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par Arnaud le Mer 16 Déc 2009 - 12:19

    Alors éducateur sur ordonnance ? Ouverture à remboursement de la sécurité sociale ?
    avatar
    nefer
    Nouveau
    Nouveau

    Féminin Nombre de messages : 1
    Localisation : nice
    Emploi : educatrice jeunes enfants
    Humeur : /curieuse
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 12/02/2010

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par nefer le Ven 12 Fév 2010 - 20:39

    bonsoir, nouvelle venue sur le forum, je cherche des infos auprès d'un éduc qui travaille en libéral.
    merci
    avatar
    DeWill
    Habitué
    Habitué

    Féminin Nombre de messages : 45
    Age : 46
    Localisation : Sarthe
    Emploi : E.S.
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 11/03/2010

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par DeWill le Jeu 11 Mar 2010 - 16:13

    Allez zou je rebondis là dessus aussi...
    Le problème est complexe... les ES ont dans certaines régions de plus en plus de mal à trouver un emploi au point que certains passent le concours d'AMP et nettoient leur CV pour trouver du taf...
    Donc certains éducs, sachant que les services sont engorgés et donc beaucoup de personnes en attente d'un suivi éducatif, se sont dit et pourquoi pas travailler en libéral ?
    Soit ils ont monté une SARL, soit une assoc'... ils ont démarché différents partenaires pour proposer leurs services et une fois tout ça fait attendus que ça tombe dans la besace...
    Perso, ça me met hors de moi... on ne peut pas être éduc seule ou seul !! on est alors hyper dangereux !! nous travaillons selon un cadre institutionnel qui fait tiers et auquel on se réfère !
    d'autre part, quel positionnement pourra avoir un éduc libéral face au gamin dont les parents disent qu'il pose problème, il sera forcé de partir de la demande parentale, vu qu'ils payent !! et si'l y a maltraitance avérée, va-t-il mordre la main qui le nourrit ?
    Comment quantifier les actes éducatifs ? (beurkkkkkkkkk là, on tombe dans le référentiel cher à nos managers du social )
    Et qui qui va se réjouir de trouver des éduc libéraux ?? l'Etat, qui risque à plus ou moins long terme de sécher les fonds ... "allez donc voir les éduc libéraux sinon, vous êtes de mauvais parents"
    avatar
    mimikikekoi
    Nouveau
    Nouveau

    Féminin Nombre de messages : 1
    Localisation : Bouéni
    Emploi : Educatrice spécialisée
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 11/06/2010

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par mimikikekoi le Ven 11 Juin 2010 - 6:45

    Hi!
    voilà deux ans que je suis à Mayotte. J'y ai travailler un ans sur un poste de responsable de structure qui accueille des enfants handicapés de 0 à 16 ans, et quelques mois dans un service d'enquêtes sociales concernant les mineurs dont les parents en situation irrégulières se sont fait expulser.

    Le contexte social à Mayotte est très complexe et vient interroger chaque jour le sens de notre action qui semble si dérisoire... par exemple, ici, les enfants handicapés, s'ils ont de la chance, sont pris en charge dans l'unique et seule institution de l'île, à raison de deux heures par semaine (deux fois), comment faire un travail éducatif dans de telles conditions? Comment ne pas tomber dans l'"occupationnel" pur? Comment proposer une prise en charge de qualité, à raison de quelques heures extirpées dans la semaine, sachant que le relais ne peut pas être pris par des partenaires puisqu'ils sont quasi inexistants (il y a bien un centre de santé mental mais à part les médocs, pas de réponse, il y a bien l'école... mais qui ne met que très peu de moyens pour l'intégration de ces enfants (pour les autres non plus d'ailleurs!)!
    Pour le coup, dans la structure, je travaillais SEULE, avec deux nanas qui savent quasi pas lire ni écrire et qui se trimbalent avec un baton pour faire peur aux enfants!!! j'exagère à peine!
    Je suis partie, frustrée de mon travail qui paraissait être finalement de la poudre aux yeux pour brosser le poil dans le bon sens à nos chères politiques qui peuvent alors dire "voyez, à Mayotte beaucoup d'enfants handicapés sont pris en charge!", oui, mais dans quel conditions (mon dos se rappelle encore d'avoir porté ces jeunes polyhandicapés le long des trois escaliers pour accéder au centre (ici pas d'ascenceur, pas de fauteuil...)
    Les choses évoluent tout de même, et laisse espérer une amélioration future, mais quand même la question se pose aujourd'hui, pourquoi ne pas proposer quelque chose de différent, à travers le métier d'éduc spé en libéral? Le poids des choix politiques ici sont tellement pregnant au sein de l'institution... Mais alors effectivement comment quantifier la relation éducative, et franchement je suis pas pour... Mais il me semble avoir un savoir faire et être que je puisse mettre à profit pour des enfants qui n'ont pas la chance ni d'intégrer une école, ni l'institurtion qui existe... Pourquoi ne pas créer un espèce de cabinet avec différents professionnels en libéral permettant ainsi de se retrouver à un moment donné à prendre du recul sur nos pratiques...
    Comment contractualiser la chose? A travers un projet individuel? des résultat? la productivité, quoi!? Bref tous ça ne m'enchante pas forcement d'un point de vue éthique
    mais je cherche à trouver des gens avec qui réfléchir à cette question qui pourrait être une solution vraiment intéressante pour quelques enfants...
    Qui paierait? Et pourquoi pas chercher du coté de la sécu, la caf...

    Bref bref, j'espère que vous aurez pour moi quelques pistes de réflexions ou quelques infos à me donner...
    avatar
    lario
    Nouveau
    Nouveau

    Féminin Nombre de messages : 2
    Localisation : bordeaux
    Emploi : sans
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 10/10/2010

    normal libéral

    Message par lario le Dim 10 Oct 2010 - 18:15

    C'est intéressant éducateur en libéral mais je crainds que cela devient comme certains psys ,qui font ce qu'ils veulent car pas controlés...40 euros de l'heure au minimun sans être à l'écoute des gens, j'en ai hellas rencontré pas mal moi même ainsi que d'autres mamans !

    On avancerait beaucoup si on nous écoutait un peu, si on écoutait nos besoins et le besoins de nos enfants


    Maman d'une enfant autiste

    cordialement
    avatar
    lario
    Nouveau
    Nouveau

    Féminin Nombre de messages : 2
    Localisation : bordeaux
    Emploi : sans
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 10/10/2010

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par lario le Dim 10 Oct 2010 - 18:24

    Si vous êtes éducateur spécialisés, que vous exercez en libéral, que vous avez l'esprit ouvert et que vous considérez l'enfant autiste comme un enfant éducable ...que vous êtes positif!! je serais ravie de vous rencontrez


    enfant33@live.fr

    cordialement
    avatar
    chervalin
    Membre actif
    Membre actif

    Masculin Nombre de messages : 183
    Localisation : Haute Savoie
    Emploi : Educateur spécialise, médiateur,
    Humeur : calme
    blog: http://lesdesnoueurs.over-blog.com
    Réputation : 8
    Date d'inscription : 19/07/2010

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par chervalin le Dim 10 Oct 2010 - 19:37

    Libéral, je pense que c'est une évolutioon possible et certainement dérangeante.
    Il s'agit en quelque sorte d'une mise à disposition dans le cadre d'un contrat de prestation de service au près d'une institution pour un projet précis, dans un temps imparti ou négocié.
    Sur un plan gestionnaire, l'établissement est gagnant car la ligne budgétaire n'est pas même et il n'est pas contraint à une embauche sur la ligne personnel éducatif, forte en charges.
    Sur le milieu ouvert pour des mesures ponctuelles comme des enquêtes d'investigations d'orientation educative, par exemple, je ne serais pas étonné que cette activité soit de plus en plus couverte par des libéraux.
    Par ailleurs, on parle de coatching et je pense qu'on laisse la place belle aux chanps psychologique et juridique pour s'immiscer dans les difficultés parentales ou familiales.
    Je pense fermement qu'il y a des espaces à occuper pour un éducateur libéral, avec un tant soi peu de méthodologie et de respect de l'éthique.
    Je ne suis donc pas opposé à ce type d'intervention, par contre dans un internat je ne pense pas qu'un éducateur libéral ait une place.
    avatar
    asvj
    Nouveau enthousiaste
    Nouveau enthousiaste

    Féminin Nombre de messages : 17
    Age : 43
    Localisation : bevenais
    Emploi : éducatrice spécialisée
    Humeur : /BEURK pas de soleil

    Réputation : 0
    Date d'inscription : 03/12/2010

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par asvj le Sam 4 Déc 2010 - 20:15

    Ola,
    Pourquoi ne pas faire de la sous-traitance? lol
    les éducs en milieu ouvert ont trop de "suivis" et ne peuvent pas aller au fond des choses avec les familles, le public accompagné (selon les échos).
    Il semble qu'il y ait un manque de structures pour les personnes viellissantes autistes, une possible ouverture?
    Honnêtement, avec le trou de la sécu, la CAF qui finance beaucoup, vers qui se tourner? Les CESU?
    Méditons ensemble pour éventuellement permettre la mutation de notre profession qui nous ouvre pleins d'horizons et une perpétuelle remise en question pro et perso.
    @ plus asvj
    avatar
    lucas 38
    Nouveau
    Nouveau

    Masculin Nombre de messages : 1
    Age : 47
    Localisation : isere
    Emploi : Chef d'entreprise/ ancien educ spé
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 11/12/2010

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par lucas 38 le Sam 11 Déc 2010 - 15:41

    Bonjour,


    J'ai depuis pas mal de temps réfléchi sur l’éventualité de faire mon métier en libéral.

    Bien sur, je me suis posé les questions du libre arbitre (le plus gros problème à mon sens) : comment savoir si on va dans le bon sens.


    Ma réflexion se tourne surtout pour les pré-ados ou ados, en grande détresse affective et éducative qui ne sont pas admis dans les établissements car trop de fugues ou de violences. Ceci étant dit, je suis quand même plus axé sur les conseils aux familles qui, à mon sens, est le plus grand chantier des éducateurs libéraux. Je ne vois pas forcément de prise en charge du jeune mais plutôt une prise en charge familiale essentiellement axée sur les conseils en éducation et les réponses aux questions qu'ils ne trouvent pas chez les psys ou dans certains établissements.



    J’ai l’exemple d'une de mes amies qui après avoir divorcé se retrouve avec 3 garçons dont deux très difficiles. Un jour, elle m'appelle et me dit que cela n'est plus possible, que l'ainé des garçons, alors âgé de 17 ans, la terrorise malgré un suivi psy, une AS et une mesure de suivi éducatif, un placement en foyer qui a conduit son fils à revenir encore plus abimé que quand il est parti et qui au bout du compte a ses propres limites puisqu’il s’est retrouvé à la maison en moins d’un an, le seul retour des intervenants quand la mère appelait, était de dire oui je comprends votre souffrance, mais il faut faire si, et il faut faire ça, c'est-à-dire RIEN, ce qui résume (je sais ça va faire bondir) mais arrêtons de se voiler la face quand on a 80 dossiers en milieu ouvert et que l'on compte les maladies des éducateurs enfin vous voyez bien de quoi je veux parler, on ne peut sérieusement pas prétendre à aider ce genre de famille, (hors mis faire un signalement et mettre les deux petits en foyer et laisser le grand à sa mère, ce qui s’est passée pour elle).


    Donc en résumé, je trouve la formule de l'éducateur indépendant être une bonne idée pour pouvoir apporter des réponses rapides aux parents (on a beaucoup tendance à oublier ainsi que les pré-ados ou ados grandissent vite et que ce n'est pas en disant ok je vous donne un rdv tout les deux mois que cela peut régler ou du moins réconforter les parents.



    A cela, j'ajouterais quand même un bémol car je ne pense absolument pas que cela puisse se faire seul mais plutôt dans un regroupement de spécialistes libéraux qui pourraient sur le coup agir en pluridisciplinaire.

    Je précise tout de même que tout ceci est une réflexion qui demande discussion.
    avatar
    mickeydu86
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 1838
    Age : 62
    Localisation : nouaillé maupertuis dans la vienne
    Emploi : chômeur spécialisée
    Humeur : adieu l'été, bonjour l'hiver. fait bon rester sous la couette quand on est en dehors du "RYTHME"
    Réputation : 90
    Date d'inscription : 22/10/2008

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par mickeydu86 le Sam 11 Déc 2010 - 22:10

    bonjour lucas38 et merci pour ton post

    il y a un post de présentation pour les nouveaux membres ici
    http://educ-spe.forums1.net/presentation-des-membres-f3/

    c'est une réflexion sans discussion Wink alors si le coeur t'en dit
    avatar
    Levian
    Nouveau enthousiaste
    Nouveau enthousiaste

    Masculin Nombre de messages : 10
    Age : 52
    Localisation : Ile de France
    Emploi : Manager
    Humeur : /
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 13/03/2011

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par Levian le Dim 13 Mar 2011 - 13:54

    Bonjour à tous,
    j'étais en recherche de solution pour des proches, quand je suis arrivé sur votre discussion. Elle génère plusieurs réflexions, que je vais tenter de vous exposer :

    - Le métier d'éducateur, comme celui de psychologue, nécessite un travail d'équipe pour répondre aux besoins des individus. Si le psychologue peut intervenir en libéral (tout en gardant le contact avec ses pairs, avec l'équipe médicale et paramédicale, les instances sociales, etc...), je ne vois pas pourquoi l'éducateur ne le pourrait pas. Dans le code déontologique des psychologues, certains de ces éléments sont évoqués aux côtés de ceux relatifs à la formation continue, à la formation des stagiaires... Je crois que cela dépend surtout des individus et suis persuadé qu'il existe des pistes à creuser de ce côté ?

    - Avant d'être repérées par les institutions, les situations familiales difficiles peuvent perdurer durant des années pour finalement aboutir avec l'enfant devenu ado à des situations de crise, de danger, d'urgence pour lui comme pour les parents. Les intéressés se trouvent alors en situation de besoin sans avoir accès à la moindre des aides. L'exemple de Lucas38 est loin d'être isolé. Dans ce cadre, il serait tout de même de bon ton de trouver des solutions d'accompagnement "légères" à mettre en œuvre autant dans les délais que dans l'infrastructure (et pourquoi pas à domicile?). là encore, n'y a-t-il pas des pistes à creuser de ce côté ?

    Bien des professions parviennent à faire rimer "libéral" avec "social". Par contre, qui d'autre que les éducateurs peuvent aujourd'hui apporter une aide concrète et rapide aux familles qui se trouvent isolées et hors circuit ?
    Faut-il accepter d'avoir à attendre une situation de crise majeure et devoir passer systématiquement par la culpabilisation des parents ?

    Merci de votre attention.
    Lev.
    avatar
    Vivien69
    Nouveau
    Nouveau

    Masculin Nombre de messages : 4
    Age : 35
    Localisation : Villeurbanne
    Emploi : Educateur spécialisé
    Humeur : /Confiant
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 03/02/2010

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par Vivien69 le Dim 13 Mar 2011 - 18:28

    Bonsoir à tous,

    Allez zou, je me lance dans le premier débat qui m'intéresse.
    Dans ma recherche de travail pendant 1 an et demi, j'ai pensé aussi à être éducateur libéral.
    Comme certains d'entre vous, je me suis posé la question au niveau financier.
    Je ne me voyais pas faire payer les parents puisque qu'ils font déjà les frais au niveau souffrance qu'ils vivent avec leurs jeunes en difficultés. Ensuite, travailler en partenariat avec des établissements mais hélas, peu ont les moyens. Puis la sécu, pas la peine d'y penser, ils ont pas mal de trous à combler.
    Par une association? Cela ne serait plus libéral mais salarié de l'association.
    Je ne pense pas que le fait d'être en libéral pourra résoudre le manque de place dans les établissements et les prises en charge.
    C'est surtout la politique actuelle qui ne prend pas en compte le côté humain du social.
    Je rejoins aussi pour certains au niveau du bien-fondé du projet éducatif, et d'un travail en équipe etc...
    Désolé si c'est décousu mais j'essaie.
    Merci d'avoir lu jusqu'au bout.



    avatar
    Levian
    Nouveau enthousiaste
    Nouveau enthousiaste

    Masculin Nombre de messages : 10
    Age : 52
    Localisation : Ile de France
    Emploi : Manager
    Humeur : /
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 13/03/2011

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par Levian le Lun 14 Mar 2011 - 9:50

    Bonjour Vivien,
    Merci pour ta réponse.

    pourquoi opposer l'institution et l'intervention en libéral ?
    ces deux solutions peuvent à mon sens se compléter.

    Il ne s'agit pas de résoudre le manque de place en établissement par une solution en libéral, mais bien d'apporter un soutien à des familles qui n'ont pas accès aux institutions. Les situations sont nombreuses et j'ai en tête l'exemple précis d'une famille qui ne parvient quasiment plus à gérer un des ados de la maison. Cette famille demande de l'aide et reçoit malheureusement en retour des réactions de jugement à l'emporte pièce. Au final, "nous" ne lui renvoyons que de la culpabilité et quelques amis dont je fais partie tentent de trouver actuellement des voies de sortie.

    Qu'est-ce qui mène au placement d'un ado en institution ? j'ai le sentiment que cela n'arrive qu'après une ou plusieurs manifestations de violences avérées (quelque soit la manifestation) avec dépôt de plainte, etc...
    Il me semble que cela correspond davantage à un échec sociétal qu'à une solution digne de ce nom.

    Doit-on attendre une catastrophe pour que finalement "nous" nous intéressions "professionnellement" à ce type de famille ?
    Et dans ce cas, qui le fera : La police, les enseignants, les assistantes sociales, les médecins ?
    Faut-il attendre de modifier les lois et les mentalités, ou ne serait-il pas plus efficace de proposer de nouvelles voies d'entraide et d'accompagnement ?

    Ici et maintenant, avant toute catastrophe, comment proposer une aide à cette famille ?

    Le projet institutionnel, le travail d'équipe, sont des éléments majeurs et nécessaires dans beaucoup de métiers. Malheureusement les institutions ne sont pas une réponse efficace pour l'ensemble de la population.
    Beaucoup d'individus ne sont donc pas aidés et quand ils le sont, quel prix ont-ils payé pour en arriver à cette aide ?

    Travailler en libéral ne veut pas dire travailler seul dans son coin. Ceux qui fonctionnent de cette façon sont vite repérés et n'obtiennent aucun résultat sur le terrain. Travailler en libéral signifie construire et entretenir son réseau (médical, paramédical, social, etc..). Cela signifie se former, former, et dialoguer. Tout le monde n'en est pas capable, mais si les médecins, les psychologues, les aides à domicile le sont, alors pourquoi pas les éducateurs ?

    Vous êtes des experts dans votre domaine d'intervention. Vous pouvez apporter cette expertise aux familles mais aussi aux médecins, aux enseignants, aux services sociaux... Vous pouvez intervenir par l'exemple, sur le terrain, dans la famille. De cette façon, vous pouvez rassurer et redonner confiance à des parents totalement déboussolés. Vous pouvez être dans ce cas un membre d'une équipe "hors institution" mais dont les parents, les amis, le médecin, les enseignants, les services sociaux, etc.. font partie.

    Vous le savez, parfois en institution, le dialogue n'est pas "parfait". il vous faut alors "faire avec" et vous "auto-censurer". En tant qu'indépendant et en toute autonomie, lorsque le dialogue n'est pas parfait avec un des intervenants sociaux, éducatif, médicaux, il vous est cette fois permis d'en proposer le remplacement. L'institution a elle aussi ses imperfections. C'est pourquoi je parle de complémentarité.

    Alors oui, la question de l'argent se pose.
    Les familles en difficulté n'ont pas souvent la capacité financière pour payer un intervenant expert à domicile.
    Mettre en place des accompagnements pris en charge au moins en partie ne sera pas chose facile.

    Ce que je crois, c'est que cela ne doit pas nous arrêter lorsqu'il s'agit d'améliorer les solutions d'aide aux personnes en difficulté.

    A vous lire...
    Lev
    avatar
    makhno
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 863
    Age : 58
    Localisation : Fécamp
    Emploi : moniteur éducateur
    Humeur : /
    Réputation : 49
    Date d'inscription : 09/03/2009

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par makhno le Lun 14 Mar 2011 - 10:35

    Bonjour

    Travailler en libéral ne veut pas dire travailler seul dans son coin. Ceux qui fonctionnent de cette façon sont vite repérés et n'obtiennent aucun résultat sur le terrain. Travailler en libéral signifie construire et entretenir son réseau (médical, paramédical, social, etc..). Cela signifie se former, former, et dialoguer. Tout le monde n'en est pas capable, mais si les médecins, les psychologues, les aides à domicile le sont, alors pourquoi pas les éducateurs ?

    C'est un peu la définition d'une institution. Un établissement qui fonctionne seul, sans permettre aux éducateurs ainsi qu'à tous les membres de l'équipe de se former, n'obtiennent pas de résultats probants.

    Vous êtes des experts dans votre domaine d'intervention. Vous pouvez apporter cette expertise aux familles mais aussi aux médecins, aux enseignants, aux services sociaux... Vous pouvez intervenir par l'exemple, sur le terrain, dans la famille. De cette façon, vous pouvez rassurer et redonner confiance à des parents totalement déboussolés. Vous pouvez être dans ce cas un membre d'une équipe "hors institution" mais dont les parents, les amis, le médecin, les enseignants, les services sociaux, etc.. font partie.

    Une équipe éducative n'est pas composée uniquement d'éducateurs. Les médecins, infirmiers, psychologue, psychiatres, enseignants, services de tutelle, assistants sociaux et j'en passe, font partie de l'équipe ou l'équipe travaille en partenariat avec ces intervenants.
    Une équipe éducative ne peut rester enfermée sur elle même.
    Qu'apporte de plus l'éducateur libéral? Pour gagner correctement sa vie, il se verra obligé, certainement, de multiplier ses interventions, s'occupant prioritairement des "cas" qui rapportent le plus?
    S'il est payé par la commune, le conseil général, le conseil régional ou les ARS, qu'est ce qui le différencie d'une institution et qu'est-ce qui en fait un plus?

    Les dernières lois (2002, 2005, 2007) mettent l'usager au centre du dispositif, obligent les établissements à une évaluation interne tous les cinq ans, une évaluation externe tous les sept ans. Elles obligent aussi de mettre en place des conseils de vie sociale, des projets personnels individualisés, une démarche qualité, ...

    Alors, certes tout n'est pas parfait partout et certaines institutions ont du mal à tout mettre en place, mais s'il y avait plus de moyens....


    _________________
    «La musique seule a une place dans le monde actuel, précisément parce qu’elle ne prétend pas dire des choses déterminées.»
    [ Mikhaïl Bakounine ]
    avatar
    Levian
    Nouveau enthousiaste
    Nouveau enthousiaste

    Masculin Nombre de messages : 10
    Age : 52
    Localisation : Ile de France
    Emploi : Manager
    Humeur : /
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 13/03/2011

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par Levian le Lun 14 Mar 2011 - 11:59

    Bonjour Makhno,
    Je sais que le sujet est complexe, et je sais qu'il ne faut pas le réduire à des généralités. c'est donc très difficile pour moi de répondre n'étant pas professionnel dans votre métier mais je poursuis tout de même dans ce raisonnement, en essayant d'apporter des éléments aux points que tu soulèves.

    C'est un peu la définition d'une institution. Un établissement qui fonctionne seul, sans permettre aux éducateurs ainsi qu'à tous les membres de l'équipe de se former, n'obtiennent pas de résultats probants.

    Travailler en équipe, ce n'est pas seulement la définition d'une institution, c'est également la définition d'un fonctionnement matriciel (c'est à dire sans lien hiérarchique) et cela fonctionne bien dans d'autres secteurs d'activité du domaine social et des soins. Je ne crois pas que l'action d'accompagnement des familles en difficulté avec leur ado peut se limiter à la proposition d'une équipe éducative en institution. Cela serait faire impasse sur le travail qui est fait à domicile dans d'autres secteurs et par des équipes constituées d'indépendants. Cela ne fonctionne vraiment que lorsque ces intervenants travaillent ensemble malgré leur statut juridique.
    Je pense à l'accompagnement des personnes âgées, par exemple.

    Par ailleurs, les institutions ont parfois (toujours ?) recours à des professionnels qui exercent également en libéral. Dans ce cas, l'institution est "utilisatrice" du service rendu par cet intervenant libéral au même titre que peut l'être un individu. Ce qui est valable pour l'infirmière ou le psychologue ne le serait pas pour l'éducateur ? à quel titre ? Pourquoi ne pas faire bénéficier les familles en difficulté de toute l'aide que l'on peut leur apporter en multipliant les possibilités d'accès aux conseils et aux accompagnements ?

    Bien des familles n'ont pas accès à l'aide aujourd'hui non seulement pour des questions d'argent mais également parce que la réponse institutionnelle ne convient pas à toutes les situations. "L'usager au centre du dispositif", c'est quand l'usager est déjà "dans le dispositif". je parle de ceux qui ne le verront jamais, ou qui le rencontreront après un drame.

    Est-ce que je me trompe lorsque je parle des prises en charge ? Mon sentiment est-il correct, dans le sens où il faut parfois "attendre" une catastrophe entre un ado difficilement gérable et une famille dépassée pour qu'une prise en charge institutionnelle soit mise en œuvre ?

    Qu'apporte de plus l'éducateur libéral?

    Une agilité et une efficacité d'action. Il peut être contacté sans qu'on ait à traverser des semaines de formulaires et déclarations en tout genre, sans que l'on ait à placer qui que ce soit après un drame, sans qu'on ait à avoir honte de raconter à tout le monde que son enfant est devenu ingérable et rajouter à sa culpabilité. Il peut immédiatement intervenir par des actions simples et concrètes ou même uniquement en apportant un regard externe et en restant bien entendu dans son domaine de compétence. Il pourrait réorienter l'adulte vers le médecin, le psy, si cela n'est pas déjà fait (on le sait, la culpabilité inonde souvent les parents en difficultés et cela entrave leur communication). Plus tard, sur du moyen ou du long terme, pourquoi ne pourrait-il pas apporter une aide précieuse à la famille en travaillant en lien avec les enseignants, le médecin, le psy, etc...?

    Les médecins, infirmiers, psychologues, psychiatres, enseignants, interviennent déjà en institution mais également en libéral et même au domicile de leurs patients. Pourquoi l'éducateur n'aurait pas accès à cette proximité ? La solution pourrait être la mixité du statut (institution + indépendant) comme le font déjà les autres corps de métiers.

    Evoluer demande toujours beaucoup d'efforts et des compromis, mais cela pourrait peut-être permettre d'aller vers une offre de soins et d'accompagnement qui prendrait les familles en charge bien avant la nécessité du placement en institution et au-delà, cela permettrait surtout de tenir compte des familles qui ne verront jamais l'institution "venir jusqu'à elles".

    Pour gagner correctement sa vie, il se verra obligé, certainement, de multiplier ses interventions, s'occupant prioritairement des "cas" qui rapportent le plus?

    Pensez vous que ce soit le cas de tous les professionnels éducatifs ou de santé qui travaillent en libéral ? Certains le font, c'est vrai. Je connais un peu mieux le secteur de l'aide aux personnes âgées et j'en ai vu qui font passer la facture avant les soins. Cette attitude n'est pas réservée aux libéraux, elle se retrouve également dans les institutions (dont certaines sont pourtant connues) où pourtant il n'y a pas de facturation directe par l'intervenant. Je ne crois pas que le statut détermine l'intégrité des individus.

    Gagner de l'argent ne nous oblige pas à devenir des arrivistes et à l'inverse, être salarié ne plonge pas tout le monde dans une torpeur confortable et "protectrice" (si tant est qu'on puisse encore parler de protection quand on est salarié). Même si ce point est complexe, avant d'aborder la question de l'argent, ce qui m'interroge aujourd'hui c'est de comprendre les freins conceptuels qui s'opposent au statut d'indépendant pour les éducateurs.

    Pour finir sur une note plus légère, je suis d'accord, nous manquons de moyens. J'essaie donc de ne pas perdre de vue que je fais partie des "ressources" de cette société et c'est bien ce qui m'anime aujourd'hui en intervenant dans votre forum. En clair, pour moi nous sommes tous les premiers "moyens" de parvenir à nos "fins".

    Merci de votre attention.
    Lev


    avatar
    elya
    Membre très actif
    Membre très actif

    Féminin Nombre de messages : 327
    Localisation : Bordeaux
    Emploi : Educatrice spécialisée
    Humeur : /
    Réputation : 12
    Date d'inscription : 07/04/2010

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par elya le Lun 14 Mar 2011 - 12:12

    Je sens dans cette discussion une pensée sous jacente, pas clairement exprimée mais présente tout de même, qui est en quelque sorte l'idée que les institutions n'y arrivent pas, les éducateurs non plus. Ceux qui travaillent en institution sont jugeants et culpabilisants, "nous", en libéral, éviterons tout jugement et nous serons dans l'aide spontanée, généreuse, humaine (beau projet effectivement !). On ne parle que des imperfections des institutions, contrebalancées par l'idéalisme d'un travail social en libéral.

    Je résume de manière très simpliste, mais c'est vraiment l'impression que j'ai.

    Je rejoins Makhno sur les points qu'il cite. Si les institutions ont des difficultés à accompagner les familles c'est bien qu'il y a des problèmes structurels. Passés les premiers mois de l'euphorie de la nouveauté, il est évident qu'il en sera de même pour l'éduc en libéral (enchainer les clients etc).

    Pour autant, un article dans Lien Social, il y a quelques mois m'avait convaincue de la pertinence d'être éduc en libéral sous une forme précise : un éduc avait quitté le système institutionnel pour s'installer en libéral. Il a créé le partenariat avec des institutions de la protection de l'enfance : il accueillait (avec un collègue ou plutôt son salarié, donc c'est déjà une équipe...) des enfants des MECS partenaires pour ce qu'on pourrait appeler des séjours de rupture : randos, balades, escalade, rafting, camping... Ces enfants lui étaient confiés quand l'institution était un peu dépassée dans un premier temps. Une réelle transmission et travail en collaboration se faisait entre la MECS et l'éduc en libéral. Puis les jeunes, connaissant le dispositif, pouvaient s'en saisir à leur demande. L'éduc était donc financé par l'ASE via la MECS. Et le succès ne désemplissait pas...

    Voilà une alternative qui pour moi a du sens, qui ne se positionne pas comme le "bon" face aux "mauvais", qui est réellement complémentaire et qui ne se met absolument pas en concurrence avec les dispositifs existants.

    avatar
    Levian
    Nouveau enthousiaste
    Nouveau enthousiaste

    Masculin Nombre de messages : 10
    Age : 52
    Localisation : Ile de France
    Emploi : Manager
    Humeur : /
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 13/03/2011

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par Levian le Lun 14 Mar 2011 - 14:10

    Bonjour Elya,

    Expliquer mes intentions me semble plutôt hors sujet, mais après tout pourquoi pas, si cela peut faire avancer l'ensemble.

    Permettez moi de revenir à cet exemple précis de l'ado en difficulté dans une famille dépassée. Je l'ai en tête parce que c'est mon quotidien d'ami de cette famille, à ce titre je ne suis pas le seul. Cette situation est donc purement personnelle. Je ne suis pas un libéral qui travaille dans votre domaine d'activité. Je n'ai donc aucune soupe à vendre et aucun autre objectif que de trouver un moyen rapide et efficace d'aider ces amis qui s'embourbent lentement.

    De cette situation, en cherchant l'efficacité et la réactivité, j'échange également avec d'autres amis qui sont eux experts dans votre domaine d'activité (Educ spé, psychologue, infirmière) et voilà pourquoi, de fil en aiguille, j'en arrive à intervenir sur votre forum. Cela sans les engager eux-mêmes, puisque je n'engage que moi, ici.

    Ma pensée clairement exprimée, est que oui, les institutions ne sont pas la réponse à toutes les situations. Cela revient à dire effectivement qu'elles ne sont pas efficace pour tous, tout le temps, et indépendamment de leurs structures. Il ne s'agit pas d'un jugement de valeur mais d'un constat rationnel et j'espère ne pas recevoir en retour de nouveaux procès d'intention.

    Dans un autre registre, ma pensée tient également compte effectivement de la très forte pression sociale que reçoit un parent isolé quand son ado devient visiblement violent. Cette culpabilité dont je parle, le parent la ressent au quotidien vis à vis de tous ses interlocuteurs.

    Certains l'y enfoncent, d'autres tentent de la contrer, mais la culpabilité est là, indépendamment de nous tous.

    J'ai donc, un peu rapidement il est vrai, écrit que pour un parent avoir à confronter cette culpabilité à tout un ensemble d'interlocuteurs durant des semaines (des mois, des années) peut être un obstacle à une prise en charge institutionnelle. Cela sans préjuger de l'attitude des professionnels qu'il a en face de lui.

    A ma décharge, je ne m'attendais pas à être contraint d'expliquer ici ces rouages.

    Puisque vous le suggérez et cela non sans ironie, effectivement je me sais idéaliste et je le revendique puisque cet idéalisme m'a déjà permis de construire bien des choses dans la vie dans le domaine culturel et social, ainsi même que dans mon activité professionnelle (qui n'a rien à voir avec tout ça).

    Ma question va donc vers ce qui ne marche pas. Ce n'est pas pour jeter une pierre vers qui que ce soit, mais plutôt parce que nous sommes un certain nombre à avoir les deux pieds dans la m..... ici et maintenant et que je me dis qu'à nous agiter sans aide, nous risquons de nous y enfoncer davantage sous le regard compatissant de nos congénères.

    Qui est bon, qui est mauvais, franchement.... peu m'importe pour le moment, je garderai ça pour la retraite s'il me reste du temps libre.

    Dans une tentative de structuration de la démarche et malgré l'urgence de notre situation, je me suis mis à chercher une forme de réponse "idéale". C'est mon mode de fonctionnement, et je sais par expérience ce que cette attitude peut avoir de dérangeant pour des professionnels expérimentés comme vous l'êtes. Cependant cette attitude fait également appel à votre bienveillance qui a priori fait partie de vos attitudes professionnelles.

    Dans l'exemple que vous définissez vous même comme "pertinent", vous envisagez la collaboration entre un éducateur libéral et l'institution. Vous allez même jusqu'à évoquer qu'un "partenariat avec des institutions de la protection de l'enfance" puisse être créé par un éducateur libéral (ce que je défends depuis le début de mes interventions, puisque c'est bien la condition sine qua non du succès de ses actions en tant que libéral).

    Pour ma part et dans l'immédiat, encore une fois peu m'importe de savoir si l'institution est défaillante ou si nous attendons trop d'elle (qui sont les bons, qui sont les méchants ?) Ce que je constate : je ne vois pas l'institution se rendre chez mes amis, pour aider cette famille au moins ponctuellement et je pense que l'expertise d'éducateurs serait loin d'être à considérer comme superflue dans ce cadre.

    C'est peut-être une erreur de ma part, mais alors après ce petit détour, j'en reviens donc au sujet qui nous anime si vous le voulez bien : Quels sont les freins conceptuels au statut d'éducateur libéral et pourquoi, puisque des exemples existent, ne pourrions nous pas étendre ce type de solution ?

    Merci de votre attention
    Lev
    avatar
    makhno
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 863
    Age : 58
    Localisation : Fécamp
    Emploi : moniteur éducateur
    Humeur : /
    Réputation : 49
    Date d'inscription : 09/03/2009

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par makhno le Lun 14 Mar 2011 - 15:51

    Il faudrait peut-être définir le statut d'un éducateur libéral.
    Qui peut-il accompagner? et comment? Et pour quel accompagnement?
    Qui le sollicite?
    Qui le paye?
    Une fois répondu a ces questions, j'y verrai un peu plus clair.




    _________________
    «La musique seule a une place dans le monde actuel, précisément parce qu’elle ne prétend pas dire des choses déterminées.»
    [ Mikhaïl Bakounine ]

    Contenu sponsorisé

    normal Re: éducateur indépendant ou en libéral

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 15 Déc 2017 - 2:35