Forum des éducateurs spécialisés

Bienvenue à tous
Forum des éducateurs spécialisés

Forum pour l'éducateur spécialisé (Handicap, Rue, Adolescent, Maladie mentale, Exclusion, secteur médico-social, pédagogie, projet individualisé)


    Aidez-moi, mon fils est cocainomane !

    Partagez
    avatar
    Dany Paris
    Nouveau
    Nouveau

    Féminin Nombre de messages : 7
    Age : 47
    Localisation : paris
    Emploi : En recherche
    Humeur : Ne pas me demander comment ça va ..cela me fait trop mal..
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 07/09/2010

    normal Aidez-moi, mon fils est cocainomane !

    Message par Dany Paris le Mar 7 Sep 2010 - 17:08

    Bonjour à tous,
    Je suis au bord d'une décision dramatique sur 2.Mon fils a connu une fille qui se droguait à la coke. Elle l'a mis dedans, forcément,il aurait pu refuser, mais voilà, c'est fait ! Depuis 1 an, elle me fait les plus belles promesses d'arrêter,lui aussi..Rien n'y fait, ils vivent la nuit et dorment le jour. ne travaillent pas à 24 ans. il est à notre charge. le dialogue a tjrs été très ouvert, ça ne sert à rien. J'ai 42 ans, malheureuse et stressée,je me soigne aux tranquilllisants ! il ne veut pas voir de psy.C'st moi qui me détruit, comme toute la famille d'ailleurs, il est égoïste, ne pense qu'à lui.
    Ma décision : je le jette dehors, je n'en peux plus.
    ma décision 2 : je regrette de l'avoir fait, j'ai honte, je veux me suicider.car même s'il est dans les rues, sous les ponts, comment arrêter de penser à ce qu'il va devenir ?
    je ne sais pas si quelqu'un pourra m'aider, une bouteille à la mer .... merci d'avoir lu ce triste récit ....
    avatar
    sandy
    Nouveau enthousiaste
    Nouveau enthousiaste

    Féminin Nombre de messages : 22
    Localisation : 56
    Emploi : en reconversion
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 03/09/2010

    normal Re: Aidez-moi, mon fils est cocainomane !

    Message par sandy le Mar 7 Sep 2010 - 17:41

    Bonjour ,
    Je ne suis pas éducatrice donc ma réponse ne va pas être celle d'une professionnelle mais de celle qui a connu ce problème avec son meilleur ami dont j'étais très très proche .Donc déjà je ne lui ai jamais fermé la porte mais lui ai inlassablement répété qu'il fallait qu'il se sorte de là je lui ai dit gentiment ,fermement mais inlassablement j'ai pas cessé sans le dénigrer de lui répéter que c'était pas une vie mais j'étais présente je l'écoutais quand il avait besoin ,bref je en cautionnais pas mais je restais son amie .En tout cas j'en ai retenu une chose une chose lui seule pouvait prendre cette décision il a fallu que la décision vienne de lui même ,ça peut paraitre bête mais on ne peut pas forcer quelqu'un à cesser la drogue ,le déclic doit venir de la personne en question. Maintenant il travaille ,voit un psy et est toujours sous substituts bref il fait son chemin,ne reste pour l'instant que les substituts qu'il a du mal à laisser mais il gère ça avec son psy .
    J'ai eu copine qui elle aussi est passée par là et elle m'a dit pareil ,le déclic est venu d'elle mais son père non plus ne lui avait jamais fermé la porte

    Après l'idéal serait effectivement qu'il change d'univers (de fréquentations )aussi mais là encore seul lui peut décider vous ne pouvez rien y faire n'avez pas de prise là dessus.
    Par contre en ce qui vous concerne vous devriez peut être aller voir un psy pour vous soutenir moralement et surtout contre ses idées suicidaires .Il n'y a nul honte à avoir sur ce qui vous arrive ,c'est une situation difficile sur laquelle vous êtes impuissante pour l'instant mais vous n'êtes coupable de rien et votre fils aura besoin de vous quand il emergera de là .
    Après je pense que sans le rejetter établissez peut être des règles pour vous protéger vous en gros vous ne cautionnez pas son adiction mais vous lui gardez quand même une place auprès de vous .
    En tout cas c'est juste l'avis de quelqu'un ayant vu son ami sombrer pas d'une professionnelle peut être auront ils des solutions + concrètes ,en tout cas je vous envoies tout mon soutien car ça n'est jamais facile comme situation
    avatar
    Dany Paris
    Nouveau
    Nouveau

    Féminin Nombre de messages : 7
    Age : 47
    Localisation : paris
    Emploi : En recherche
    Humeur : Ne pas me demander comment ça va ..cela me fait trop mal..
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 07/09/2010

    normal à Sandy pour votre réponse

    Message par Dany Paris le Mar 7 Sep 2010 - 20:08

    Merci Sandy, je suis touchée de votre témoignage. Vous avez raison, il faudra qu'il touche le fond pour retrouver la raison. Mais rien n'est si sur, je n'ai pas confiance en lui, c'est un jusque-boutiste. il a 24 ans, il n'arrivera peut-être pas à ses 30 ans.
    Ce soir, j'ai tout dit aux parents de sa copine. Je pense qu'ils étaient au courant. mais sa grand-mère, hystérique, m'a dit de ne plus appeler, et leur a interdit de se voir...comme si c'était possible. ils préfèrent leur payer leur drogue et être tranquilles ! Discussion avec mon fils et son père ce soir. On lui donne tout septembre pour trouver du travail. sinon, la porte. il nous a dit qu'il prendrait une colocation (certainement avec elle, pour continuer ..)Il s'est perdu, mes 2 autres fils me disent d'arrêter de me rendre malade, ils ont besoin de moi... je commence à faire le deuil de ce fils, il me répulse, aujourd'hui, la goutte à débordé du vase. Un jour, dans la série les Experts, le médecin-légiste était étonné que des parents, venus voir leur fils mort,( alors qu'ils l'avaient perdu de vue depuis longtemps),semblaient heureux. L'inspecteur lui a a dit : ils sont soulagés, au moins, ils savent où il est. Peut-être un jour je serais soulagée.. merci encore Sandy.
    avatar
    chervalin
    Membre actif
    Membre actif

    Masculin Nombre de messages : 183
    Localisation : Haute Savoie
    Emploi : Educateur spécialise, médiateur,
    Humeur : calme
    blog: http://lesdesnoueurs.over-blog.com
    Réputation : 8
    Date d'inscription : 19/07/2010

    normal Re: Aidez-moi, mon fils est cocainomane !

    Message par chervalin le Mer 8 Sep 2010 - 8:42

    Il y a deux démarches à réaliser.
    la première est liée au constat qu'il est nécéssaire de ne pas essayer de l'aider seule. Il faut recourir à un tiers, une association ou une struture d'aide aux consommateurs de produits psycho actifs.
    Celle ci vous écoutera et vous conseillera sur votre attitude à adopter face aux comportements déroutants de votre fils.
    Ne tentez rien seule sinon l'inviter à se rendre dans une struture adaptée. Laissez traîner des imprimés et des cartes d'adresses.

    Il est néccesaire de savoir qu'il faudra attendre une réaction de votre fils qui progressivement ressentira des réactions de déplaisir ou de rejet du produit.
    Où espérer un évènement marquant. (intervention de l'appareil judiciaire)

    Le second est de de saisir qu'il y a des périodes dans le parcours d'un toxicodépendant.

    Dans l'une de ces périodes, celle où il demeure en relation fusionnelle avec le produit,(lune de miel) votre discours recadrant, rassurant, affectif, éducatif, aidant, sera entendu mais pas du tout situé sur la même échelle de valeur car le plaisir procuré par les effets du produit sera singulièrement plus puissant et attractif que le discours de la raison, même celui d'une mère.

    La mise à la porte qui bien sûr vous fait souffrir, est une des solutions si cette porte reste entrouverte.

    Tentez de séparer ce qu'il est de ce qu'il fait.

    Dites et rabachez lui, lorsque vous le voyez, que vous n'êtes pas d'accord avec ce qu'il fait, mais que vous serez toujours d'accord avec ce qu'il est:

    Un fils issu du désir de ses parents.


    La toxicomanie est un comportement de fuite. La fuite d'une réalité ou d'un fait historique qui le ronge et l'empêche de s'épanouir socialement.

    N'accablez pas son amie, elle est dans le même état que lui, elle souffre.

    C'est parce qu'il n'arrivait pas à la rejoindre dans sa souffrance qu'il l'a rejoint dans la consommation.

    Je vous invite à un combat aussi singulier:
    Ayez confiance en votre fils, sa stratégie n'est pas la meilleure, mais persone ne peut dire qu'il n'a pas eu raison de venir au monde.
    bon courage


    avatar
    Dany Paris
    Nouveau
    Nouveau

    Féminin Nombre de messages : 7
    Age : 47
    Localisation : paris
    Emploi : En recherche
    Humeur : Ne pas me demander comment ça va ..cela me fait trop mal..
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 07/09/2010

    normal Quel réconfort, Serpentin !

    Message par Dany Paris le Mer 8 Sep 2010 - 10:10

    Je suis si touchée de voir que l'on me répond ici, alors que j'ai tant fait de n°spécialisés dont le seul discours est d'aller voir un psy et de ne rien m'expliquer ! Vous me faites comprendre le cheminement de ces (j'ai du mal à dire ce mot) : "toxicos". Je serais pour une intervention judiciaire, mais la prison peut aussi le rendre pire !
    Il a eu je pense, une "dépersonnalisation" :Jusqu'à ses 18 ans : il était obèse , adolescence sans amis, moqueries diverses. Je l'ai aidé à un régime, et en 6 mois à ses 18 ans, il devient soudain mince, grand , beau,et les filles s'interessent à lui , d'où boites de nuit,gel dans les cheveux, style de vêtement ultra branché... il ne se reconnait plus. Puis il s'invente la vie qu'il aurait aimée : BTS ou BAC + 4 aux "amis" noctambules,(il a un BEP Vente), il se fait appeler par son 2ème prénom, il renie d'après moi tout son passé et nous avec.Ils étaient une fratrie de 3 frères, unie, il ne s'y intéresse plus.

    Cet après-midi, je vais voir une psy spécialisée, mais sans lui, il ne veut pas, peut-être aurais-je des conseils. je suis pessimiste, et pas assez forte pour un long combat..mais, bizarrement, Serpentin, vos mots m'ont fait du bien, et pleurer pleurer en même temps . Mille mercis à vous.
    avatar
    makhno
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 858
    Age : 58
    Localisation : Fécamp
    Emploi : moniteur éducateur
    Humeur : /
    Réputation : 49
    Date d'inscription : 09/03/2009

    normal Re: Aidez-moi, mon fils est cocainomane !

    Message par makhno le Mer 8 Sep 2010 - 20:32

    Bonsoir,
    Il est important, à mon avis, de ne pas culpabiliser face à l'attitude de votre fils.
    Vous dites
    Elle l'a mis dedans, forcément,il aurait pu refuser, mais voilà, c'est fait !
    Effectivement, il n'a pas dit non. Peut-être même a-t-il recherché cette relation.
    En tout état de cause, je pense que lui seul peut décider d'arrêter et peut-être qu'à ce moment là il se tournera vers quelqu'un d'autre que vous pour l'aider.
    Surtout, ne le jugez pas. Sans doute, il reviendra vers vous quand il cessera de prendre ces produits illicites,
    Je pense également qu'il faut vous préserver pour continuer l'éducation de vos autres enfants. Cela ne veut pas dire pour autant qu'il faille abandonner.
    J'ai envie de dire soignez vous, il ira peut-être mieux.
    Mais surtout, dites vous bien, que vous n'êtes pas fautive.
    Ce n'est pas mon expérience pro qui me fait dire ça (quoi que..) mais mon vécu.


    _________________
    «La musique seule a une place dans le monde actuel, précisément parce qu’elle ne prétend pas dire des choses déterminées.»
    [ Mikhaïl Bakounine ]
    avatar
    mickeydu86
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 1838
    Age : 62
    Localisation : nouaillé maupertuis dans la vienne
    Emploi : chômeur spécialisée
    Humeur : adieu l'été, bonjour l'hiver. fait bon rester sous la couette quand on est en dehors du "RYTHME"
    Réputation : 90
    Date d'inscription : 22/10/2008

    normal Re: Aidez-moi, mon fils est cocainomane !

    Message par mickeydu86 le Mer 8 Sep 2010 - 21:15

    bonjour

    c'est un situation très douloureuse que vous vivez et nous vous remercions de la partager avec nous.

    je crois que pour vous et pour l'instant, le problème le plus important, c'est vous, comment vous reconstruire; il est évident que vous avez besoin de prendre de la distance et du recul par rapport à cette situation, de façon à dédramatiser, désaffectiver et objectiver votre relation avec votre fils et trouver la meilleure manière de l'aider. lui demander de s'assumer et de se prendre en charge, cela me semble une bonne solution, il faut peut-être juste l'accompagner et non pas le "jeter". en plus cela le responsabilisera, ce qui ne peut que l'aider dans sa prise de conscience de son problème de dépendance. mais il n'en est pas encore là et vous vous épuisez dans une mission impossible

    il est difficile pour des parents de dire :"c'est ton problème, pas le mien, je continue à t'aimer, mais je ne peux pas t'aider parce que tu n'en éprouve pas le besoin. je reste présent pour t'apporter mon aide dans la vie quotidienne, et pour t'accompagner dans un démarche de soins quand tu seras prêt"

    quant tout l'équilibre familial est en jeu, il faut mieux se centrer sur ceux qui demandent et ont besoin d'aide, plutôt que de s'épuiser à aider celui qui ne le demande pas.

    c'est malheureusement beaucoup plus facile à dire qu'à faire

    bon courage
    avatar
    Dany Paris
    Nouveau
    Nouveau

    Féminin Nombre de messages : 7
    Age : 47
    Localisation : paris
    Emploi : En recherche
    Humeur : Ne pas me demander comment ça va ..cela me fait trop mal..
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 07/09/2010

    normal Mon fils, ma bataille ...

    Message par Dany Paris le Mer 8 Sep 2010 - 23:09

    Mackhno, Mickey,et vous tous, je vous admire du métier que vous faites, et vous semblez toujours garder la foi dans le genre humain...malgré des cas terribles que vous avez du résoudre... Vous m'avez appris énormément sur le comportement de ces dépravés. Vu les heures infinies de dialogues et de promesses que j'ai passées en vain avec lui, je ne me ferai pas aider moi-même, car l'essentiel est la cause qui me rend malade, c'est donc la cause qu'il faut résoudre. Pour moi, il est parti dans un engrenage irréversible. J'en ai assez de souffrir, de me réveiller la peur au ventre tous les matins en me demandant comment il va être. Il faut donc reconnaître qu'il y a des gens avec un bon fond, et d'autres, mauvais... Les assassins ont eu souvent des mères et pères exemplaires... il y a des jolies plantes, et des mauvaises herbes. C'en est une. Donc, rien à regretter, dans un jardin, on les supprime. Je fais le deuil de mon nouveau-né, de mon bébé, de mon petit garçon si mignon qu'il était, je vais en effet brûler toutes ces photos, dans une grande boite, comme un cercueil, en faisant une vraie cérémonie d'enterrement et de deuil, cet enfant là est mort. Je le pleure. l'adulte qu'il est aujourd'hui, je ne lui fais pas confiance, je ne le connais pas, il n'est pas mon fils, c'est un étranger. Qui ne sera plus ma bataille. Ne me jugez pas,je ne le juge pas, je le sors simplement de ma vie. Merci encore à vous.
    avatar
    chervalin
    Membre actif
    Membre actif

    Masculin Nombre de messages : 183
    Localisation : Haute Savoie
    Emploi : Educateur spécialise, médiateur,
    Humeur : calme
    blog: http://lesdesnoueurs.over-blog.com
    Réputation : 8
    Date d'inscription : 19/07/2010

    normal Re: Aidez-moi, mon fils est cocainomane !

    Message par chervalin le Jeu 9 Sep 2010 - 6:06

    Pas d'accord, mais pas d'accord du tout.
    la cérémonie de deuil ne sera qu'un simulacre qui n'aura pas plus d'effet si ce n'est de ne plus avoir de photos.
    Il y a trop d'exemples de mauvaises herbes qui se sont développées harmonieusement et parfois génialement.
    Ce qui est minant parfois c'est que l'on souhaite trop aider et vouloir sur ses enfants.
    Je rejoins Mickey quand il dit qu'il faut rester présent pour apporter de l'aide quand tu en auras besoin ou quand tu seras prêt.
    Ne lachez pas, Dany
    avatar
    Dany Paris
    Nouveau
    Nouveau

    Féminin Nombre de messages : 7
    Age : 47
    Localisation : paris
    Emploi : En recherche
    Humeur : Ne pas me demander comment ça va ..cela me fait trop mal..
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 07/09/2010

    normal Enterrement de vie de bon garçon ?

    Message par Dany Paris le Jeu 9 Sep 2010 - 7:12

    Bonjour Chervalin,
    Pardon de m'être trompée sur votre pseudo, c'est vous qui m'aviez fait du bien, et pleurer à la fois...

    Vous êtes éducateur,serait-ce moins facile pour vous de vouloir sauver quelqu'un de votre famille , comme je sais que ça l'est pour un chirurgien d'opérer un proche ? La psy que j'ai été voir m'a dit ne pouvoir rien faire pour moi,car c'est à lui de se prendre (un jour?) en main.j'ai déjà vu à la télé de pauvres mères de 60 ans et plus, dans des émissions genre 'Delarue' accompagnées de leur enfant parfois de 40 ans, désocialisé, inapte au travail, hébété, qu'elles portent et pour toujours comme un fardeau!
    Hier,discussion et pacte avec nous pour trouver jusqu'à la fin septembre du travail, sinon, la porte. puis le soir , il est sorti pour soi-disant, acheter un paquet de cigarettes. A minuit, m'a envoyé un SMS : "je dors chez un pote qui m'a trouvé un taf, à demain, salut" ! Je lui ai répondu que c'était à prévoir, même pas une nuit 'normale' à la maison pour honorer son contrat. D'où une répulsion et cette envie d'enterrement concret et en même temps symbolique, sur Marche mortuaire. Cette idée m'a fait du bien. ses frères m'ont dit que l'ambiance à la maison est devenue, à cause de lui, insupportable, que la joie de vivre s'est perdue ! Tout ça à cause de lui ! Alors, au bout du pacte, car je sais , vu sa motivation (sic) à chercher du travail, qu'on le mettra dans 3 semaines à la porte, celle-ci lui sera entrouverte que le jour où il se sera inséré . Mais, à 40 ans je ne suis plus une enfant de choeur, il entrera dans le traffic facile qu'on trouve dans ces milieux.. existe-t il au moins une Brigade spécialisée et à l'écoute qui pourrait le pister ? Que fait la police ... Sourires. elle n'est jamais là où on l'attend...
    avatar
    sandy
    Nouveau enthousiaste
    Nouveau enthousiaste

    Féminin Nombre de messages : 22
    Localisation : 56
    Emploi : en reconversion
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 03/09/2010

    normal Re: Aidez-moi, mon fils est cocainomane !

    Message par sandy le Jeu 9 Sep 2010 - 8:15

    Dany :avez vous été voir la psy pour vous (la souffrance que vous fait cette situation )ou êtes vous aller la voir en lui disant que vous vouliez aider votre fils ?Si c'est la 2eme solution c'est normal qu'elle n'ai rien pu faire pour vous (elle ne peut pas "aider "votre fils à disantnce,si c'est la 1ere solution alors je la trouve bien étrange et vous conseillerait d'alle ren voir un autre car si vos autres fils vous disant que'il n'y a plus de joie de vivre et on sent la colère qui vous anime (ce que je peux comprendre )c'est donc bien qu'il y a quelque chose .
    C'est normal qu'il ne soit plus l'enfant que vous avez connu ,il a grandit changé ,là il derive certes mais il est tjs votre fils .Mais l'idée de l'enterrement je ne pense pas que ce sera réparateur et quel dommage de ne plus avoir de photos de lui! Détachez vous de lui et de la situation pour vous proteger et proteger les autres aussi mais ne lui fermez pas complètement la porte ,ce n'est pas lui qui est mauvais ,ce sont les substances qu'il prends ,de par mon vécu je le sais bien la seule fois où je me suis battue avec mon meilleure ami ,battu avec mes poings c'était quand il était sous effets de l'héro ,cet ami qui me protégeait qui s'était déjà battu pour moi, qui était toujours là pour me consoler,qui me comprenait sans se parler on était en train de se taper ça me paraissait un mauvais rêve ben non ... et ce n'est pas à lui que j'en ai voulu mais à son dealer ,à la dope !Désolée de vous raconter ma vie mais c'est parce que je en crois pas que la solution soit de les blâmer mais il faut juste trouver le bon équilibre pour vous préserver VOUS et le préserver le lien malgré la drogue .Quant à la police et surtout la prison et bien que Dieu l'en préserve car je vous assure que c'est très destructeur autant pour l'individu lui même que pour sa famille et si il est un simple consommateur il n'a aucune raison d'y aller
    Mais bon je c**çois qu'en tant que mère c'est beaucoup plus compliqué alors courage en tout cas
    avatar
    mickeydu86
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 1838
    Age : 62
    Localisation : nouaillé maupertuis dans la vienne
    Emploi : chômeur spécialisée
    Humeur : adieu l'été, bonjour l'hiver. fait bon rester sous la couette quand on est en dehors du "RYTHME"
    Réputation : 90
    Date d'inscription : 22/10/2008

    normal Re: Aidez-moi, mon fils est cocainomane !

    Message par mickeydu86 le Sam 11 Sep 2010 - 14:10

    Dany vos choix vous appartiennent, et les conséquences aussi.

    vous êtes amenés à les faire parce que vous êtes dans une situation de souffrance intense qui vous paraît sans issue, mais pourtant je perçois que vous aussi vouz avez foi dans l'être humain, et tout au fond de votre coeur, vous savez que le petit garçon adorable n'est pas devenu un "monstre" et que la solution de le "tuer" symboliquement ne peut en aucun cas être la bonne solution.

    il faut laisser du temps au temps, essayer de prendre un maximum de recul, et prospecter toutes les aides possibles et imaginables, de façon à ce que ce ne soit pas vous seule qui ayez à supporter le problème, mais de façon à ce que vous puissiez être celle qui accompagne vers du mieux.

    au dessus des nuages, le soleil continue à briller.... l'espoir et l'amour aussi
    avatar
    Dany Paris
    Nouveau
    Nouveau

    Féminin Nombre de messages : 7
    Age : 47
    Localisation : paris
    Emploi : En recherche
    Humeur : Ne pas me demander comment ça va ..cela me fait trop mal..
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 07/09/2010

    normal Ainsi soit-il !

    Message par Dany Paris le Sam 11 Sep 2010 - 20:43

    Bonsoir à vous, de toutes parts, qui me tendez une main secourable.
    c'est vrai que vous lire me fait du bien, car vous êtes tous bien plus positifs que moi, alors, vous me donnez un peu de votre esprit d'ouverture et de combativité. c'est peut-être tout simplement l'amour qui est en vous qui se manifeste ainsi. Sandy,ne vous excusez pas de raconter ce triste épisode de votre vie, votre expérience me force le respect,car l'héroine est la plus terrible des drogues, je sais aussi que c'est la suite logique de la cocaine.... d'où certainement mon premier sentiment de répulsion, voire de haine, mais amour et haine sont très proches, seule l'indifférence est grave.
    je regardais ses photos si belles, j'ai pris des allumettes, et il est arrivé je ne sais d'où juste à ce moment là. à ses questions, je lui ai dit : je brule ce que j'ai aimé pour qu'il ne reste plus rien. Il m'a regardée droit dans les yeux,c'était trop intense ce moment, et il m'a dit : vas-y, fais-le ! Je n'ai pas pu, j'ai caché une larme, j'ai dit : je le ferai plus tard... J'ai vu dans vos écrits que la solution ne viendra que de lui, ou bien parce qu'il sera dégouté, ou bien par une action judiciaire inopinée,.. oui, s'il veut et essaie de s'en sortir, (un boulot signé, c'est ma seule condition, sinon il continuera à profiter de moi), je lui ouvrirai ma porte... Je ne peux rien faire d'autre, pourtant, j'ai essayé : appel à la police pour leur donner le répertoire de dealers que j'ai copié sur son tél,mais il faut que je fasse une main courante (et enquête pas certaine, sauf plainte, ça, je ne peux pas ...), appel aux hopitaux spécialisés, mais hospitalisaton forcée que s'il est menaçant, et même appel à détectives privés pour des photos de flagrant délit d'achat au dealer, mais ils ne peuvent rien prouver ainsi, et ne sont pas à même de faire des "flagrants délits".. Voyez le temps passé sur le net pour ces recherches ... mon seul grand problème avec lui sont ses changements de comportement : un jour, il est bien et cohérent,il me dit que j'amplifie la réalité... Je me dis : il n'est peut-être pas au grade sévère où je l'imagine, Puis le lendemain , il devient un autre, dit qu'il ne se reconnait pas dans cette famille qu'il renie, qu'il y est malheureux, qu'il préfère ses "amis" de passage, qui , eux, ne le jugent pas, et le respectent... est-ce l'effet de la coke ? ou quelque chose dans son cerveau s'est-il cassé pour toujours ? Cela me déroute , et ce qui me manque le plus, en fait, c'est ma confiance en lui. elle est partie vraiment pour un très long moment... Alors, s'il veut vraiment redevenir lui-même un jour, que Dieu l'entende, et Ainsi soit-il... mais , Mickey, pourquoi me faire aider, moi, à accepter la situation où il me met, alors que c'est à lui de se faire soigner ! Une solution : devenir égocentrique, insouciante, une imbecile heureuse ... (Au fait, j'ai remarqué comme une très petite pate blanche sortir de sa narine un matin, serait-ce de la cocaine ?) Merci à vous ...
    avatar
    chervalin
    Membre actif
    Membre actif

    Masculin Nombre de messages : 183
    Localisation : Haute Savoie
    Emploi : Educateur spécialise, médiateur,
    Humeur : calme
    blog: http://lesdesnoueurs.over-blog.com
    Réputation : 8
    Date d'inscription : 19/07/2010

    normal Re: Aidez-moi, mon fils est cocainomane !

    Message par chervalin le Dim 12 Sep 2010 - 11:20

    Je vais préciser ce que j'entends par action judiciaire.

    Après une intervention, le Juge d'instruction a la possibilité de mettre la personne mise en examen, en liberté sous contrôle judiciaire et ce avant jugement.
    Cet accompagnement tiers ouvre des portes vers le soin car le magistrat va imposer de lui fournir des justificatifs de ses démarches vers un soin.

    Nous savons tous que si cette perspective n'est pas construite et intégrée par la personne, ses chances d'entrer véritablement dans un accompagnement sont faibles.

    Mais voilà!!

    Mais voilà, il arrive bien plus souvent qu'on le pense, que cette obligation fasse son chemin et vienne oeuvrer profondément.
    C'est à dire que la personne mise en examen rétive et distante à la perspective de soin, progressivement s'en saisisse et aborde avec le soignant un travail qu'elle ne montrera pas d'emblée mais qui va devenir salutaire.

    L'idée est de se montrer pugnace pour faire respecter cette obligation, (c'est cela l'intervention tierce)et amener à ce qu'elle devienne sienne.

    Permettez moi, Dany de vous dire que ce type d'intervention quelque peu sourde et discrète de l'appareil judiciaire permet des résultats assez chouette.

    Je ne connais pas votre enfant, mais je sais que c'est quelqu'un de bien.
    Il vous dit maladroitement, agressivement et péniblement qu'il a besoin de vore regard et de votre présence.
    Il a besoin de ressentir ce temps d'avant.
    L'avant de son désespoir.
    Il ne sait pas qu'il vous fait souffrir.
    Ce n'est pas vous qu'il attaque.
    Il a simplement besoin que vous résistiez.
    Bises Dany.
    avatar
    bergo7
    Habitué enthousiaste
    Habitué enthousiaste

    Masculin Nombre de messages : 75
    Localisation : Bordeaux
    Emploi : Etudiant
    Humeur : /
    Réputation : 3
    Date d'inscription : 10/11/2010

    normal Re: Aidez-moi, mon fils est cocainomane !

    Message par bergo7 le Mer 10 Nov 2010 - 23:55

    Histoire saisissante là encore !

    Je comprends que l'ES doit être un grand optimiste pour l'enfant/l'ado en souffrance car parfois, comme dans ce cas là, la famille ne croit plus en lui.

    Ce qui est intéressant, et que j'ai noté, c'est le fait que cet homme de 24 ans ait été un ado obèse et adorable qui a perdu en peu de temps beaucoup de poids pour se retrouver mince.

    Bah c'est tout à fait mon histoire...

    Et je n'ai aucun souvenir de cette période du collège pendant laquelle les autres enfants se moquaient de moi.
    En devenant mince, en devenant "un autre", on supprime celui qu'on était et ces souvenirs si désagréables. Souvent, c'est la famille qui est la seule "amie" de ces ados en sur-poids. Ma mère, même quand j'étais obèse, me voyait comme le plus beau des garçons, et cela me faisait plaisir. Ce que je veux dire, c'est qu'en tant qu'ancien obèse, on élimine tous les souvenirs qu'on a de cette période, et donc les bon moments en famille par exemple.
    C'est comme si on naissait à nouveau, oubliant tout ce qu'il a pu se passer auparavant.

    Votre fils, en perdant son obésité, a voulu peut-être aussi perdre l'enfant qui lui était associé, et donc sa gentillesse et son côté adorable. Il est devenu un autre.

    Ma question, si vous repassez sur ce forum, est la suivante:

    -Comment avez-vous vécu l'obésité de votre fils, lui en avez-vous voulu?
    avatar
    mickeydu86
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 1838
    Age : 62
    Localisation : nouaillé maupertuis dans la vienne
    Emploi : chômeur spécialisée
    Humeur : adieu l'été, bonjour l'hiver. fait bon rester sous la couette quand on est en dehors du "RYTHME"
    Réputation : 90
    Date d'inscription : 22/10/2008

    normal Re: Aidez-moi, mon fils est cocainomane !

    Message par mickeydu86 le Jeu 11 Nov 2010 - 11:04

    merci bergo7 pour ton intervention.

    souvent les situations que nous rencontrons font écho à notre propre histoire, à nos ressentis émotionells, à notre éducation sociale, à notre philosophie de la vie, bref à tout ce qui nous a construit et continue de nous construire.

    en tant que professionnels, nous devons être dans la distance (pas dans l'insensibilité, parce qu'être à l'écoute de nos sentiments , c'est un des moteurs qui nous permet d'avancer), nous devons nous centrer sur l'autre, sur sa situation, sur ses besoins, sur ses compétences, sur ses envies, sur ses possibles.

    tu es au début de ta démarche vers l'accompagnement de personnes en difficulté (quelle qu'elles soient) et tu as un grnad chemin à parcourir, pour être dans le contrôle de tes émotions et pouvoir te centrer sur l'autre.

    en t'exprimant ainsi, tu es sur la bonne voie
    alors je t'encourage à poursuivre tes explorations (nocturnes..... troubles du sommeil?), à t'exprimer et à t'engager dans le débat d'idées autour de tes ressentis et de tes émotions
    avatar
    bergo7
    Habitué enthousiaste
    Habitué enthousiaste

    Masculin Nombre de messages : 75
    Localisation : Bordeaux
    Emploi : Etudiant
    Humeur : /
    Réputation : 3
    Date d'inscription : 10/11/2010

    normal Re: Aidez-moi, mon fils est cocainomane !

    Message par bergo7 le Jeu 11 Nov 2010 - 11:45

    Je compte en effet être très actif sur ce forum car tout cela m'intéresse. Je ne pensais pas être aussi "sensible" (dans le bon sens du terme) - curieux- vis à vis des problèmes des gens.

    Je n'ai pas de troubles nocturnes ^^, c'est juste que j'aime me coucher tard et me lever tard ^^
    Puis on réfléchit mieux le soir je pense.
    avatar
    chica
    Membre actif
    Membre actif

    Féminin Nombre de messages : 118
    Localisation : TARBES
    Emploi : AMP
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 15/09/2010

    normal Re: Aidez-moi, mon fils est cocainomane !

    Message par chica le Jeu 11 Nov 2010 - 14:13

    quelle histoire bouleversante,une maman face a son enfant qu'elle ne reconnait plus.
    moi je suis d'avis de trouver un bon spécialiste afin de vous aider et d'accepter votre fils se que votre fils est devenu et de l'aider en s'en sortir;et surtout lui dire que en effet maintenant il est devenu un homme une autre personne dans un autre corps,qui peut être digne d'exister sans la drogue,et que c'est votre fils et que voulai etre encore fier de lui comme vous l'avait déjà été.
    je pense qu'il a besoin d'être valorisé et "porté"
    avatar
    Dany Paris
    Nouveau
    Nouveau

    Féminin Nombre de messages : 7
    Age : 47
    Localisation : paris
    Emploi : En recherche
    Humeur : Ne pas me demander comment ça va ..cela me fait trop mal..
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 07/09/2010

    normal Merci Bergo, Chica et vous tous !

    Message par Dany Paris le Mer 22 Déc 2010 - 14:10

    En réponse à Bergo, mon fils a souffert d'être obèse à l'âge crucial où ses copains avaient des petites amies (15 à 18 ans)...il a grossi en 3 ans, seul devant la télé, alors qu'on rentrait tard... je lui ai dit que malgré ce surpoids inconsidéré, il restait très beau, que ce gros n'était pas du tout lui, et que j'allais l'aider à redevenir lui. Je lui ai fait le régime Weight Weitcher, trés agréble à faire en fait, parce que tranches de poulet, viandes blanches, et légumes avec beaucoup d'épices,sans matières grasses, fruits frais, en bref, de tout pour ne pas avoir de carences, en proportion normale, et plus aucun superflu (pop-corn, nutella, coca-cola)... il a perdu 25 kg en 3 mois, je notais tous les jours son poids sur une petite fiche bristol... Il n'a jamais regrossi... ce poids, comme souvent, est du à des excès...
    Maintenant, il dit qu'il a perdu que par sa volonté, mais sans moi, il serait encore obèse..
    Mais je comprends sa souffrance, sa honte de lui, ce mal pendant l'adolescence, qui le prive d'ami(e)s.
    Mince et beau, si vite, son cerveau n'a pas suivi aussi vite, il ne s'est pas reconnu, il a du se re-découvrir dans un autre, je sais que c'est une crise de dépersonnalisation. j'en ai eu une moi-aussi, quand , à la suite d'un accident bête, je me suis retrouvée dans un fauteuil roulant... d'une jolie jeune femme, je me suis trouvée soudain en "infirme"...le cerveau ne suit vraiment pas ces changements brutaux..
    Après 2 opérations et une longue rééducation, je me suis enfin retrouvée comme avant, mais en mettant longtemps à l'admettre... que je n'étais plus infirme...

    Des nouvelles de mon fils : je l'ai mis à la porte, il a vécu un mois chez sa copine , a souffert vraiment d'avoir perdu sa famillle, mais la cocke et l'alcool ont eu raison de leur "entente"... il est revenu chez nous, il nous dit que tout ça est fini, il ne me parle plus méchamment comme avant, il cherche du travail, mais franchement , il n'y en a pas, donc il est souvent dépressif, car la crise économique est là, je ne suis tjrs pas sure de lui, je sais qu'il peut ou qu'il a peut-être (?)replongé, je reste méfiante, seul un travail où il se donnerait à fond, (car ça il peut), le sauverait vraiment en lui donnant une dignité....

    je vous remercie tous, car je n'aurais pu prendre cette décision de le chasser de chez moi, en lui donnant les conditions pour son éventuel retour , sans vous . vous m'avez donné la force, et cette force, je l'aurai encore s'il le faut... bonnes fêtes à tous !
    avatar
    bergo7
    Habitué enthousiaste
    Habitué enthousiaste

    Masculin Nombre de messages : 75
    Localisation : Bordeaux
    Emploi : Etudiant
    Humeur : /
    Réputation : 3
    Date d'inscription : 10/11/2010

    normal Re: Aidez-moi, mon fils est cocainomane !

    Message par bergo7 le Mer 22 Déc 2010 - 16:32

    merci à vous de nous avoir fait partager votre histoire.
    En espérant que votre fils trouvera un travail et que votre entende s'améliore de jour en jour. J'ai l'impression qu'il y a eu une évolution positive et que même si vous n'y croyez pas vraiment, il faut que vous restiez optimiste.

    Le fait qu'il soit revenu et qu'il cherche un travail est déjà vraiment bien.
    Bonnes fêtes à vous aussi.
    avatar
    Seb.hulot
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 1356
    Age : 43
    Localisation : Rouen
    Emploi : Futur agent du ministère de la justice
    Humeur : En formation... ha!! les joies du code de procédures pénales^^
    Réputation : 56
    Date d'inscription : 10/03/2010

    normal Re: Aidez-moi, mon fils est cocainomane !

    Message par Seb.hulot le Mer 22 Déc 2010 - 21:08

    Bonjour,
    Je n'ai pas pu participé à votre discussion depuis le début, mais je viens de la lire en entier et j'avoue, avec grande humlité, que je vous trouve formidable. Il n'est pas facile d'accepter ce que vous avez accepter, ni de vivre ce que vous avez vécu.

    Mais vous avez probablement pris les bonnes décisions, en tout cas celles qui étaient le plus adequates à votre famille.
    Je pense qu'une phase très difficile arrive maintenant, celle de la reconstruction.
    En effet, beaucoup de personne en grande difficultés comme votre fils ont besoin de tout détruire dans leur vie, pour reconstruire du neuf sur des fondations solides.
    Cependant, cela ne se fera pas sans heurts et sans difficultés, notamment car ses besoins et ses demandes seront très importantes et les autres enfants risquent de ne pas l'accepter. Malgré tout, il faut leur faire prendre conscience que même eux ont un rôle important à jouer dans la suite de sa reconstruction. Personne ne doit baiser les bras maintenant.

    En tout cas félicitation pour vos actes et votre travail hardu, car même s'il vous semble avoir baissé les bras, le seul fait de l'avoir repris chez vous pour l'aider, prouve le contraire.

    Il ne vous reste plus qu'à passer de bonnes fêtes de noël en famille et vous battre tous pour un meilleur avenir.

    Bon courage, mes voeux vous accompagnent.

    Contenu sponsorisé

    normal Re: Aidez-moi, mon fils est cocainomane !

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 28 Mai 2018 - 8:01