Forum des éducateurs spécialisés

Bienvenue à tous
Forum des éducateurs spécialisés

Forum pour l'éducateur spécialisé (Handicap, Rue, Adolescent, Maladie mentale, Exclusion, secteur médico-social, pédagogie, projet individualisé)


    souffrance au travail

    Partagez
    avatar
    jean marie vauchez
    Habitué
    Habitué

    Masculin Nombre de messages : 37
    Localisation : france
    Emploi : éducateur
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 01/11/2009

    normal souffrance au travail

    Message par jean marie vauchez le Sam 19 Nov 2011 - 11:03

    Bonjour à tous

    il se trouve que je dois intervenir bientôt sur ce thème


    Tous les témoignages et réflexions sont bienvenus



    Le lien vers la conférence :

    http://www.uriopss-aquitaine.asso.fr/
    avatar
    vio
    Habitué
    Habitué

    Féminin Nombre de messages : 52
    Localisation : bouches du rhone
    Emploi : éducatrice spécialisée
    Humeur : /
    Réputation : 6
    Date d'inscription : 02/08/2011

    normal Re: souffrance au travail

    Message par vio le Sam 19 Nov 2011 - 14:13

    cet article que je viens de lire:

    http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2011/11/18/article_un-educateur-se-pend-a-dunkerque-la-souf.shtml
    avatar
    Kris
    Admin
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 1602
    Age : 42
    Localisation : Agglo Grenobloise, Isère (France)
    Emploi : Educ' Spé
    Humeur : Toujours à fond...!
    Réputation : 84
    Date d'inscription : 02/07/2007

    normal Re: souffrance au travail

    Message par Kris le Sam 19 Nov 2011 - 17:00

    bonsoir,
    ouuuuuh là, c'est grave!!! On a tous connu des situations de violences, mais d'être lâché par sa hiérarchie comme ça, c'est du jamais vu.
    On en connait aussi des violences institutionnelle, mais celle-là c'est honteux!!

    Une pensée à la famille de cette éduc mais aussi à toutes les familles qui vivent cela (Orange, Renault, etc....)


    _________________
    La vie sans musique est tout simplement une erreur, une torture, un exil. (F. Nietzsche)


    avatar
    jean marie vauchez
    Habitué
    Habitué

    Masculin Nombre de messages : 37
    Localisation : france
    Emploi : éducateur
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 01/11/2009

    normal Re: souffrance au travail

    Message par jean marie vauchez le Sam 19 Nov 2011 - 17:40

    Je connais cet article et je me suis dis que ce serait une bonne chose de commencer mon intervention par sa lecture, ne serait ce qu'en mémoire de ce collègue.
    avatar
    makhno
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 858
    Age : 58
    Localisation : Fécamp
    Emploi : moniteur éducateur
    Humeur : /
    Réputation : 49
    Date d'inscription : 09/03/2009

    normal Re: souffrance au travail

    Message par makhno le Dim 20 Nov 2011 - 10:17

    Bonjour,
    J'ai connu un épisode qui m'a envoyé à l'hôpital en urgence lors d'une réunion, pour une montée de tension. Cela suite à la pression de la direction de l'époque qui ne voulait pas nous écouter et qui s'était permis de nous dire, entre autre, à une collègue et à moi même, devant les parents d'un résident, que cela faisait 20 ans que nous faisions n'importe quoi!
    J'ai été arrêté une quinzaine de jours et je crois bien que c'est la seule fois où je me suis trouvé en congé maladie.
    Heureusement, cela n'a duré "que" 5 ans, avant qu'une nouvelle direction se mette en place, beaucoup plus respectueuse de nos conditions de travail.


    _________________
    «La musique seule a une place dans le monde actuel, précisément parce qu’elle ne prétend pas dire des choses déterminées.»
    [ Mikhaïl Bakounine ]
    avatar
    Seb.hulot
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 1356
    Age : 43
    Localisation : Rouen
    Emploi : Futur agent du ministère de la justice
    Humeur : En formation... ha!! les joies du code de procédures pénales^^
    Réputation : 56
    Date d'inscription : 10/03/2010

    normal Re: souffrance au travail

    Message par Seb.hulot le Dim 20 Nov 2011 - 14:03

    Cette discussion aussi pourrait servir de soutien : http://educ-spe.forums1.net/t2733-conseil-pour-une-equipe-qui-bat-de-l-aile.

    J'ai personnellement vécu des difficulté comparables. Ces difficultés doivent d'ailleurs apparaître sur ce forum, quelque part dans mes message de l'année 2010. Cela a failli me coûter ma formation et mon diplôme. Le chef de service, souvent absent car en formation caferuis et qui m'avait dis qu'"il ne pouvait pas prendre partis car il ne m'avait pas suivi et qu'en plus il savait son équipe en difficulté", m'a dis lors de l'évaluation finale que j'étais qulqu'un de haineux et que je devait absolument quitter la formation car je n'étais pas fait pour cela.

    Aujourd'hui j'ai mon diplôme (je crois même que je dois être sur le podium de tête) et tous les professionnels (collègues devrais je dire^^) ont toujours reconnue mes compétences et mon état d’esprit. Un directeur de centre de formation qui faisait partit de mon jury final a même dis que je pouvais le contacter dès que je le voulais car il appréciait mes écrits et voulait encore échanger avec moi.....

    J'ai pu avoir des nouvelles de l'IME ou j'ai eu des difficultés et elles sont plutôt négatives. Je me dis donc que cela ne venait pas de moi.

    Quoiqu'il en soit, pour être un peu plus pragmatique, nous faisons un emploi humain qui met en avant notre humanité et le fait que l'on travaille avec nos tripes. Malheureusement, nous le faisons dans un environnement radicalement différent de celui des années 70, lorsque le diplôme à été "officiellement crée". Maintenant, la logique est celle des organismes de tutelle qui ne jurent que par le résultat et les tableaux budgétaires. Je suis d'accord pour dire que cela à déshumaniser une partie de notre travail, laissant apparaître certaines difficultés qui ont finis par mettre les équipes en porte-à-faux. Mais aussi que la "donne" est dorénavant très claire. Il s'agit d'être en mesure de faire du résultat et surtout d'être en mesure de l'expliquer et de le rendre visible à tous.

    Ainsi, la souffrance au travail provient, pour moi , du fait que certains refusent d'accepter ce qu'est devenue la réalité de notre métier. Ceux qui l'accepte, font en sorte de s'en accommoder et trouvent généralement une place dans le groupe, dans l'institution dans la société et peuvent ainsi continuer à trouver un certain bonheur à travailler sans éprouver trop de souffrance.

    Ce n'est bien sur qu'un avis basé sur mes expériences de vie, qu'elles soient issue du social ou pas (pour info, avant d'être éducateur spécialisé, j'étais officier dans l'armée de terre.....)

    Bonne conférence.


    _________________
    De tous ceux qui n’ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent.
    La dictature c'est "ferme ta gueule", la démocratie c'est "cause toujours".
    Le capitalisme c'est l'esclavagisme de l'homme par l'homme. Le syndicalisme, c'est l'inverse. (Coluche).
    avatar
    STEVENARD
    Nouveau enthousiaste
    Nouveau enthousiaste

    Féminin Nombre de messages : 30
    Age : 48
    Localisation : Haute-Savoie
    Emploi : éducatrice
    Humeur : bonne comme tout le temps lol

    Réputation : 3
    Date d'inscription : 25/10/2011

    normal Re: souffrance au travail

    Message par STEVENARD le Lun 21 Nov 2011 - 13:05

    Bonjour,

    comme j'ai pu déjà le dire à un autre endroit sur ce forum,j'ai été agressée physiquement par un des ados que j'avais en charge. Nous avons bien un protocole au sein de notre institution mais il n'a pas été suivi aussi je me suis retrouvée presque entièrement seule à gérer cette situation. Mon équipe m'a à peine soutenue (équipe en crise). C'est difficile à expliquer en qq lignes mais j'avais l'impression que l'on me rendait seule responsable de ce passage à l'acte,que j'étais une mauvaise éduc- et c'est malheureusement ce que j'ai pensé...
    Le jeune en question a été mis illico dans un appart'; il m'a rendu responsable de cet isolement et certains autres jeunes se sont braqués contre moi par conflit de loyauté. Ma reprise de lien avec ce jeune n'a pas été travaillée, en équipe et je me suis retrouvée un après midi à devoir me rendre chez lui pour le mettre en lien avec sa référente ASE (laquelle le rencontrait pour lui dire qu'elle n'avait aucune autre solution pour lui).
    Pour ma part,qq mois après,j'ai intégré une formation ES via une passerelle (allègement),ce qui m' a permis de souffler,de prendre encore du recul et de regagner de la confiance...
    Je trouve inadmissible ce qui s'est passé pour cet éduc! Je pense à sa famille,ses collègues...Quelle détresse!
    Sabine
    Sabine

    Contenu sponsorisé

    normal Re: souffrance au travail

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 22 Juil 2018 - 6:36