Forum des éducateurs spécialisés

Bienvenue à tous
Forum des éducateurs spécialisés

Forum pour l'éducateur spécialisé (Handicap, Rue, Adolescent, Maladie mentale, Exclusion, secteur médico-social, pédagogie, projet individualisé)

D'ici quelques semaines ce forum sera fermé mais nous avons créé une nouvelle plateforme d'échange:
http://educ-spe.ning.com/

    La fugue

    Partagez
    avatar
    lince
    Nouveau enthousiaste
    Nouveau enthousiaste

    Féminin Nombre de messages : 20
    Age : 29
    Localisation : Alfortville (94)
    Emploi : Monitrice-éducatrice en formation
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 25/04/2009

    normal La fugue

    Message par lince le Mar 10 Jan 2012 - 22:29

    Bonjour à tous et bien sûr bonne année.

    Je viens poster aujourd'hui pour vous faire part de ma réflexion quand à un sujet d'actualité : la fugue chez les adolescents.

    Monitrice-éducatrice de formation je suis actuellement en formation d'éducatrice spécialisée. Je travaille mon mémoire à partir d'un constat sur mon lieu de travail. Pour rappel, je travaille en Service d'Accueil d'Urgence avec comme mission celle de la protection de l'enfance. L'institution accueille des jeunes filles âgées de 13 à 18 ans.

    Le constat est le suivant: ces jeunes filles se retrouvent souvent lors de leur accueil à fuguer, certaines de façon répétitive.

    Ces fugue apportent beaucoup de débats d'équipe. Aujourd'hui, l'équipe répond en partie à la fugue en suspendant l'argent de poche des jeunes filles concernées.

    Cette réponse m'a beaucoup interrogé. Dans mes recherches, j'ai pu en très grand résumé bien sûr, en tirer deux choses essentielles : la fugue n'est pas un délit en France aux yeux de la loi et peut importe sa forme, elle est porteuse d'un message ou d'un mal être.

    La sanction me parait alors ne pas être adaptée. Cependant, il ne faut pas oublier le cadre institutionnel qui par son règlement intérieur, pose à ces jeunes filles l'obligation de rentrer à une certaine heure et à participer aux taches de la vie quotidienne.

    J'ai donc pour sujet de mémoire : "la sanction peut-elle être une réponse à la fugue chez une adolescente accueillie en Service d'Accueil d'Urgence?"

    J'ai trouvé énormément de documents Canadien. Travaillant en France, il est assez intéressant de voir comment les professionnels de la-bas appréhende la fugue.

    Aujourd'hui, je viens vers vous pour, si vous le voulez bien, me faire part de votre point de vue.

    Je tend à dire que la suppression ou la suspension d'argent de poche n'est pas adapté à la fugue. Il n'y a pas eu de dégât matériel et rien à "réparer". Et en même temps, dans la cadre du règlement intérieur et du bien fondé de transmettre à ces jeunes filles, la réponse la plus adaptée possible, je me demande si la sanction n'a vraiment pas sa place ? Il est sur qu'aujourd'hui je vois le travail de la fugue par un travail de sa compréhension avec le jeune (a travers les entretiens de relation d'aide par exemple) et j'ai conscience que ce travail peut être de longue haleine. Il ne faut pas oublier la mission première de Protection de ces adolescentes.

    Cependant, je m'interroge encore vivement sur la sanction ? Est-elle adaptée dans sa généralité ? Faut-il penser à une sanction bien particulière selon le type de fugue ? Apporte-elle réellement quelque chose sur ce phénomène ou ne pousse-t-elle pas les jeunes filles à rentrer dans des rapports de force et de fuite ?

    Merci d'avance de vos réponses.

    avatar
    makhno
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 863
    Age : 58
    Localisation : Fécamp
    Emploi : moniteur éducateur
    Humeur : /
    Réputation : 49
    Date d'inscription : 09/03/2009

    normal Re: La fugue

    Message par makhno le Mer 11 Jan 2012 - 9:47

    Bonjour,
    je ne travaille pas avec des personnes mineures, mais avec des adultes, ce qui change au niveau des responsabilités et des lois.
    par contre, notre règlement de fonctionnement ne va pas au delà des lois.
    C'est à dire que n'est interdit à la résidence que ce qui est interdit par la loi. Tout le reste est autorisé.
    Les sanctions ne sont pas de notre ressort mais bien celui de la justice. Nous n'avons pas à nous y substituer.
    Pour tout les manquements aux règles de vie (respect des personnes, du matériel, etc.) nous parlons de réparation. Ces réparations sont adaptées aux personnes et à la compréhension qu'il ont des actes commis.
    La suppression d'argent n'entre pas dans ces réparations mais la personne peut être amené à payer pour offrir des fleurs, un coup au bistro, etc.
    Pour nous cette réparation n'a de sens que si elle est comprise et admise par tous les protagonistes.
    Pour les mineurs, il me semble aussi que les punitions et donc celle que le règlement prévoit ne peuvent être au dessus des lois ou de la mission ordonnée par un juge.
    Je pense que l'éducateur en posant ses propres lois se trouve dans la toute puissance et tant qu'il se trouve dans cette situation il ne se permet plus de trouver l'adhésion de la personne suivie au projet qui doit être élaborer avec elle.
    A ce moment là, je ne pense pas que les actes posés soient des actes éducatifs.
    Encore une fois, ce n'est que mon point de vue et je n'accompagne pas de personnes mineures.


    _________________
    «La musique seule a une place dans le monde actuel, précisément parce qu’elle ne prétend pas dire des choses déterminées.»
    [ Mikhaïl Bakounine ]
    avatar
    Seb.hulot
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 1368
    Age : 42
    Localisation : Rouen
    Emploi : Futur agent du ministère de la justice
    Humeur : En formation... ha!! les joies du code de procédures pénales^^
    Réputation : 56
    Date d'inscription : 10/03/2010

    normal Re: La fugue

    Message par Seb.hulot le Mer 11 Jan 2012 - 12:01

    Pour une fois, je ne suis pas d'accord avec Makhno...et c'est assez rare, donc je le souligne^^

    Comme tu le dis, tu accompagne des personnes majeures et de ce fait responsable de leurs actes devant la loi.
    Concernant les mineurs de la protection de l'enfance, il s'agit de travailler avec eux la notion de cadre et cela ne peut se faire sans l'apparition de "La Sanction". Je distingue la sanction de la punition par cette idée : On puni une personne ("TU es méchante!"), alors qu'on sanctionne un acte ("CE QUE TU as fait n'est pas bien!").

    De ce fait, je suis totalement défavorable à la punition qui n'a aucune valeur éducative. Alors que la sanction peut être évaluée et travaillée et posée de façon éducative ("ex : on peut sanctionner un ados qui a tagué les murs de sa chambre en lui faisant refaire les peinture dont une partie des achats sera pris sur son argent de poche de la semaine").

    Je pense qu'un travail à l'ASE ou la base est : "l'élaboration de la notion de cadre et rappel permanent à la loi" ne peut se faire sans utiliser cette notion de sanction en cas de désobéissance, de désaccord, je dirais plutôt de non respect du cadre , de la loi et des règles de vie.

    Mais j'ai eu une journée pédagogique dans l'IME où j'ai fait mon stage long dont le thème était : "Punition et sanction éducative, intérêt et différence?" J'ai trouvé cela très intéressant (mais là, on parlait de personnes avec déficience intellectuelle, ce qui n'est encore pas la même chose).


    _________________
    De tous ceux qui n’ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent.
    La dictature c'est "ferme ta gueule", la démocratie c'est "cause toujours".
    Le capitalisme c'est l'esclavagisme de l'homme par l'homme. Le syndicalisme, c'est l'inverse. (Coluche).
    avatar
    lince
    Nouveau enthousiaste
    Nouveau enthousiaste

    Féminin Nombre de messages : 20
    Age : 29
    Localisation : Alfortville (94)
    Emploi : Monitrice-éducatrice en formation
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 25/04/2009

    normal Re: La fugue

    Message par lince le Jeu 12 Jan 2012 - 18:06

    Je suis assez d’accord avec toi Seb.Hulot. D'ailleurs j'ai trouvé beaucoup d'ouvrage qui pointe l'importance de bien faire la différence entre punition et sanction. D'ailleurs la sanction peut également être positive (c'est à dire féliciter). C'est notre représentation qui nous lie à l'aspect juste négatif de la notion de sanction.

    En ce qui concerne l'idée qu'effectivement la sanction est présente dans notre travail pour permettre à ces jeunes filles de comprendre la loi, le cadre, dans lequel elles vont devoir évoluer toute leur vie de manière différente, j’entends totalement de travailler avec la sanction.

    C'est notre rôle de transmettre le cadre que ce soit pour les sécuriser ou pour les préparer à "vivre-ensemble" dans notre société. Je pense que c'est essentiel pour le futur lien social.

    Cependant, je reste très perplexe face au phénomène de fugue car j'ai en tête le mal-être qu'il porte. Je pense en effet qu'il ne faut pas cautionner cette mise en danger autant qu'il faut accompagner le jeune à la comprendre. Et quand je réfléchis à une sanction adaptée, je vous avoue sécher un peu ... Je me vois totalement professionnellement, poser par les mots le fait concret que je ne cautionne pas cet acte, que je me suis inquiéter pour eux, ne sachant pas ce qu'ils pouvaient leur arriver. Par contre, en terme de sanction, je pense symboliquement la suspension d'argent de poche complètement "en-dehors". Ça n'a pour moi pas de sens.
    Mais alors que proposer ?
    avatar
    chervalin
    Membre actif
    Membre actif

    Masculin Nombre de messages : 183
    Localisation : Haute Savoie
    Emploi : Educateur spécialise, médiateur,
    Humeur : calme
    blog: http://lesdesnoueurs.over-blog.com
    Réputation : 8
    Date d'inscription : 19/07/2010

    normal Re: La fugue

    Message par chervalin le Jeu 12 Jan 2012 - 19:34

    Bonjour Lince
    La fugue n'est pas uniquement un fait adolescent.
    Ce qui la caractérise à cet âge c'est qu'elle s'accompagne de romantisme et véhicule l'esprit aventurier.
    Nous avons tous en tête un road movie ou un bout de voyage incongru.

    Pourtant il s'agit d'un passage à l'acte qui n'est pas si heureux que cela.

    Il y a de la solitude. Beaucoup de solitude. Une rencontre avec soi.

    Il y a de l'arrogance à braver la peur. Pas mal de peur.

    Il y a une quête. Celle de la limite.

    Et bien souvent, la fugue est une ballade vers cette limite.
    Ce qui n'est pas prévu dans ce passage à l'acte c'est l'objet ou le sens.
    Donner un but a la fugue c'est aussi revenir dans la raison donc sortir du trip adolescent.

    La fugue n'a pas de but précis. Elle est souvent irraisonnée dans le sens où les colères qui ont prévalues a ce passage à l'acte sont volatiles, s'estompent, se transforment et meurent pour se réactiver avec un nouvel évènement incongru.

    C'est cela que l'on va chercher dans la fugue. Une réactualisation d'incongru pour ne pas avoir à penser au problème.

    La fugue est un comportement de fuite de ce problème.
    C'est là qu'il faut chercher.

    Quel est "son" problème.

    Bien souvent les équipes proposent une sanction sur le fait de fuguer et condamne ainsi le mode d'action.
    Ce qu'ils souhaitent réprimer c'est leur propre angoisse et ils en veulent à ce jeune d'avoir provoquer cette inquiétude mais aussi cette envie qu'ils ne peuvent plus se payer au titre de l'image d'adulte responsable.

    Comme les équipes sont intelligentes, elles convoquent la Loi et le respect de la vie en collectivité. C'est juste mais ce n'est pas l'essentiel.

    Ce qu'invite le fugueur ou la fugueuse est cela. Un comportement de fuite d'une douleur qui ne regarde pas la vie quotidienne mais qui a à voir avec l'histoire.

    Voilà, je te confie ces quelques improvisations sur ton post en souhaitant que cela apporte un petit plus.
    Ils n'interrogent pas ce qui dans l'histoire personnelle du fugueur est en lien avec cette fuite.

    Mais que fuit-il (elle) devrait être l'interrogation majeure.
    avatar
    lince
    Nouveau enthousiaste
    Nouveau enthousiaste

    Féminin Nombre de messages : 20
    Age : 29
    Localisation : Alfortville (94)
    Emploi : Monitrice-éducatrice en formation
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 25/04/2009

    normal Re: La fugue

    Message par lince le Ven 13 Jan 2012 - 18:46

    Je suis tout à fait d'accord avec toi sur ce point. Je travaille mon mémoire dans ce sens essentiellement : celui de l'accompagnement à comprendre ce qui pousse à fuir. Nous travaillons d'ailleurs régulièrement avec des génogrammes et des bio-grammes, outils certes professionnels mais adaptés aux jeunes qui permettent de créer un contexte à l'échange sur leur histoire personnelle. C'est un beau "tremplin" pour que ces jeunes filles prennent du temps à raconter, réfléchir l'histoire qu'elle nous délivre, selon comment elle la vive.

    Cependant, je ne peux "échapper" et je trouve cela au final très intéressant, au fait de développer une partie sur la sanction. Je prône le fait qu'elle ne réponds pas à la fugue dans sa totalité, loin de là, mais elle est une pratique courante et elle me questionne beaucoup face à ce phénomène. Comment faut-il l'adapté ? Est-ce que la sanction permet de travailler la notion de cadre seulement (le cadre institutionnel) et elle ne serait posé qu'en rapport avec celui la? Et dans ce cas, le travail de compréhension de la fugue serait un travail complémentaire qui répondrait à celle-ci ?

    Je crois au final me diriger dans ce sens. La sanction a du sens face au règlement du groupe de vie et le travail de compréhension dans le fait de travailler la fugue dans ses "profondeurs".

    En tout cas merci de ta réponse, je la trouve très fine et très juste quand à ce passage de vie si délicat qu'est l'adolescence et tous ce que nous pouvons chercher dans cette période.
    avatar
    Seb.hulot
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 1368
    Age : 42
    Localisation : Rouen
    Emploi : Futur agent du ministère de la justice
    Humeur : En formation... ha!! les joies du code de procédures pénales^^
    Réputation : 56
    Date d'inscription : 10/03/2010

    normal Re: La fugue

    Message par Seb.hulot le Ven 13 Jan 2012 - 18:59

    Ma foi, que de paroles pleines de bon sens et de philosophie et de pédagogie. Je pense que le mémoire promet d'être riche et intéressant.^^


    _________________
    De tous ceux qui n’ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent.
    La dictature c'est "ferme ta gueule", la démocratie c'est "cause toujours".
    Le capitalisme c'est l'esclavagisme de l'homme par l'homme. Le syndicalisme, c'est l'inverse. (Coluche).
    avatar
    lince
    Nouveau enthousiaste
    Nouveau enthousiaste

    Féminin Nombre de messages : 20
    Age : 29
    Localisation : Alfortville (94)
    Emploi : Monitrice-éducatrice en formation
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 25/04/2009

    normal Re: La fugue

    Message par lince le Ven 13 Jan 2012 - 22:53

    Merci pour ce compliment ! Il m'est d'un grand soutien dans cette période de recherches, de réflexion, de création et de doutes. Alors je le prend bien volontiers. Smile
    avatar
    chervalin
    Membre actif
    Membre actif

    Masculin Nombre de messages : 183
    Localisation : Haute Savoie
    Emploi : Educateur spécialise, médiateur,
    Humeur : calme
    blog: http://lesdesnoueurs.over-blog.com
    Réputation : 8
    Date d'inscription : 19/07/2010

    normal Re: La fugue

    Message par chervalin le Sam 14 Jan 2012 - 9:03

    Lince
    j'interroge l'idée de sanction.
    Selon moi, la fugue est un comportement de fuite.
    Un passage à l'acte qui ne vient pas parler du groupe ou de l'accompagnement éffectué par l'équipe.
    Elle ne vient pas parler du factuel, de l'agacement ou de réaction opportuniste
    Pourtant Il apparaît évident à l'équipe de sanctionner la fugue.
    Dans ce cas, la sanction va ajouter de la souffrance et de l'incompréhension.
    Car comment réparer ou se dédouaner auprès de la vie quotidienne d'un groupe à qui on a rien fait.
    de qui on s'est simplement écarté, pour voir
    se voir,
    appeler
    Si cette jeune avait été hospitalisée pour des maux de ventre incroyablement douloureux, l'aurait-on sanctionnée ?
    Quelle serait la sanction sur un comportement similaire à la fugue qu'est la tentative de suicide ?
    Sanctionne-t-on une ado en dépression ?
    Sanctionne-t-on une ado qui refuse de participer à une activité qui ne la motive pas ?
    Sanctionne-t-on une ado qui pleure d'avoir le sentiment d'être responsable de la séparation de ses parents, du décès d'un proche ?
    La sanction n'a de sens, non pas sur la fugue, mais sur les motifs factuels qui ont provoqué une fuite. Un vol, une effraction, un comportement violent, une dégradation. C'est cela qu'il faut sanctionner.
    Dans ce cas, le terme fugue ne semble pas adapté. Je dirais qu'elle s'enfuit ou se dérobe.
    Ce qu'elle fuit alors, c'est l'immininence de la sanction.

    Contenu sponsorisé

    normal Re: La fugue

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 18 Nov 2017 - 15:28