Forum des éducateurs spécialisés

Bienvenue à tous
Forum des éducateurs spécialisés

Forum pour l'éducateur spécialisé (Handicap, Rue, Adolescent, Maladie mentale, Exclusion, secteur médico-social, pédagogie, projet individualisé)


    Problème d'éthique, question ouverte...

    Partagez
    avatar
    hue luberlue
    Nouveau enthousiaste
    Nouveau enthousiaste

    Féminin Nombre de messages : 9
    Localisation : Lille
    Emploi : Service civique (médiateur)
    Humeur : /
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 01/02/2012

    normal Problème d'éthique, question ouverte...

    Message par hue luberlue le Mer 1 Fév 2012 - 22:51

    Bonjour


    Je viens vers vous car je me trouve dans une situation délicate dont je ne sais que penser.
    Je suis actuellement en service civique (c'est-à-dire que je suis volontaire au sein d'une association, durant 9 mois). J'effectue mon service civique dans un CHRS (Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale) qui accueille uniquement des hommes seuls sans domicile, avec différentes problématiques.
    Je suis arrivée dans la structure il y a deux mois. C'est un centre d'hébergement assez conséquent, plus de 100 hommes y sont hébergés. Chaque personne hébergée a un "éducateur référent", l'équipe d'ES et d'AS se compose de 8 personnes. Je fais partie de l'équipe de "médiation", qui se compose de 4 personnes (2 salariés et 2 services civiques). Notre rôle, en tant que médiateur, n'est pas celui d'un éduc, nous ne sommes pas là pour poser des cadres, mais plutôt pour des "temps informels", de discussion et d'animation - bien qu'il nous arrive assez souvent d'effectuer des tâches qui relèvent du rôle de l'éduc.
    Bref, nous n'avons pas la même relation avec les personnes hébergées que celle que peut instaurer un éduc avec elles.
    Il faut préciser ici que je suis en train de passer le concours pour entrer en école d'éduc spé. Et que je suis une fille Smile (information non négligeable pour la suite de l'histoire).
    Forcément, étant une nana, et non éducatrice, j'ai assez souvent le droit à des invitations à boire un verre en dehors de la structure, ce que j'ai toujours refusé jusque là. Aujourd'hui, j'ai dit oui à l'un d'entre eux, et je le regrette, ou en tout cas, cela me pose question. Je pense sincèrement que cette personne n'a pas d'idée derrière la tête et qu'il s'agit d'une proposition sans ambiguïté. Si j'avais été éduc, j'aurais refusé sans me poser de questions.
    Étant en service civique, non éduc, et parfaitement claire avec le but de ce "verre" (prendre un moment pour discuter "hors contexte"), je me suis dit, sur le coup, que ça ne posait pas vraiment de problèmes. Mais à présent je me demande réellement si j'ai bien fait et comment le prendrait le reste du personnel s'il était au courant...
    Je me retrouve dans une situation un peu délicate et je ne sais pas trop quoi en penser.
    Et vous ?
    avatar
    makhno
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 858
    Age : 58
    Localisation : Fécamp
    Emploi : moniteur éducateur
    Humeur : /
    Réputation : 49
    Date d'inscription : 09/03/2009

    normal Re: Problème d'éthique, question ouverte...

    Message par makhno le Jeu 2 Fév 2012 - 6:03

    Bonjour,
    tout d'abord, existe-t-il dans le règlement écrit une interdiction de boire un verre avec une personne hébergée en dehors du centre?
    Ensuite, puisque tu souhaites devenir éduc, il faut savoir que c'est un métier où l'on travaille en équipe et tu aurais du en parler avant.
    Bon maintenant que c'est fait, il ne te reste plus qu'à expliquer à tes collègues ce qui s'est passé et ce que tu as retiré de ce moment de partage hors les murs.
    De toute manière, puisque cela te pose question, tu ne peux pas garder cela pour toi. Le résident va peut-être en parler, lui.
    Ensuite, tu dis que c'était sans ambiguïté. Je ne le pense pas. Si cela avait été bien clair dans ta tête, tu n'aurais pas omis d'en faire part à tes collègues.
    Maintenant, cette personne avait surement besoin de parler hors institution et dans ce cas, il faut reprendre avec lui dans le cadre du centre.
    De toute façon, il faut que tu abordes ce sujet avec le reste de l'équipe. Elle n'est pas là pour enfoncer un collègue mais au contraire pour voir ensemble les solutions qu'elle peut t'apporter.
    Personnellement, je ne vois pas en cela une affaire dramatique et à mon avis il n'y a pas lieu de s'en faire une montagne.


    _________________
    «La musique seule a une place dans le monde actuel, précisément parce qu’elle ne prétend pas dire des choses déterminées.»
    [ Mikhaïl Bakounine ]
    avatar
    chervalin
    Membre actif
    Membre actif

    Masculin Nombre de messages : 183
    Localisation : Haute Savoie
    Emploi : Educateur spécialise, médiateur,
    Humeur : calme
    blog: http://lesdesnoueurs.over-blog.com
    Réputation : 8
    Date d'inscription : 19/07/2010

    normal Re: Problème d'éthique, question ouverte...

    Message par chervalin le Jeu 2 Fév 2012 - 6:54

    Bonjour
    Je partage ce que dit Makno, il n'y a pas là, de quoi dramatiser. Il a raison, sur la méthodo à suivre.
    Le fait que tu t'intérroges sur ce point est plutôt positif et montre une capacité de réflexion sur l'action qui est de bonne augure pour ta formation à venir.
    Par contre je serais curieux que tu définisses la fonction de médiation dans le CHRS,car tu dis:
    "- Nous ne sommes pas là pour poser des cadres...".
    Je t'en remercie.
    avatar
    hue luberlue
    Nouveau enthousiaste
    Nouveau enthousiaste

    Féminin Nombre de messages : 9
    Localisation : Lille
    Emploi : Service civique (médiateur)
    Humeur : /
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 01/02/2012

    normal Re: Problème d'éthique, question ouverte...

    Message par hue luberlue le Jeu 2 Fév 2012 - 13:03

    Bonjour

    Merci d'avoir pris le temps de répondre ! C'est vrai, j'en fais une montagne, mais il me tient à cœur de faire les choses bien et je m'interroge beaucoup depuis que je "travaille" là-bas, notamment par rapport au rôle du travailleur social vis-à-vis des personnes accueillies.

    Concernant mon rôle en tant que médiateur, Chervalin, je te copie ici ce qu'il est indiqué sur mon contrat de service civique (mes commentaires sont en gras) :
    L'action du volontaire au sein du pôle hébergement et des agents de médiation à la vie collective visera à renforcer l'équipe en place et consistera à :
    - Mener le premier accueil de la personne (avoir une écoute attentive, recueillir les premières demandes, constituer le dossier administratif, accompagner dans la visite de l'établissement et dans l'installation dans la chambre...)
    - Assurer l'interface entre les personnes accueillies, les salariés, les personnes et services extérieurs (temps d'accueil physique et téléphonique, coordination avec les services internes sur les aspects du quotidien...) Ici, c'est un bel euphémisme pour dire que nous sommes tenus d'être à l'accueil un certain nombre d'heures par semaine, compte tenu du manque de personnel (il n'y a qu'une personne salariée et travaillant uniquement à l'accueil, mais elle ne travaille que le matin), et comme il faut impérativement quelqu'un à l'accueil, ce sont les agents de médiation qui s'y collent... Le temps à l'accueil représente tout de même 25 à 50% de mon temps de travail...
    - Animer des temps collectifs (repas, activités de vie en collectivité...) C'est encore un doux euphémisme pour dire que nous sommes là pendant la distribution des repas, pour donner le pain et les serviettes... et veiller au bon déroulement du repas. Quant aux activités de vie en collectivité, c'est à nous d'en prendre l'initiative.
    - Favoriser la médiation avec et entre les usagers (changements de chambre, bagagerie...)
    - En lien avec le travailleur social référent et quand cela s'avère nécessaire c'est-à-dire, quand les travailleurs sociaux veulent bien déléguer, ce qui n'est pas le cas de tous. Petit à petit, ils prennent conscience de notre rôle, mais c'est assez difficile de se faire une place, et puis je ne suis pas sûre que toute l'équipe éducative ait été vraiment informée de la nature de notre mission) :
    accompagner la personne dans les actes de la vie quotidienne (mieux être et hygiène de la personne, appropriation de son lieu de vie...) ; accompagner les personnes accueillies dans des démarches extérieures à l'établissement (administratives, médicales, visite en famille...).

    ----

    Voilà, en gros, ce que nous faisons. Honnêtement, je pense que ce pôle "médiation" est plus là pour combler un manque, mais ne crachons pas sur la soupe, l'expérience est formatrice malgré tout. Je ne sais pas comment fonctionnent les autres centres d'hébergement de ce type (j'ai oublié de préciser que la structure dans laquelle je travaille comporte deux services : un CHRS, et un hébergement d'urgence et de stabilisation), mais je serai curieuse d'en savoir plus, si l'un d'entre vous a travaillé ou travaille dans ce type de structure.

    Contenu sponsorisé

    normal Re: Problème d'éthique, question ouverte...

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 22 Juil 2018 - 6:40