Forum des éducateurs spécialisés

Bienvenue à tous
Forum des éducateurs spécialisés

Forum pour l'éducateur spécialisé (Handicap, Rue, Adolescent, Maladie mentale, Exclusion, secteur médico-social, pédagogie, projet individualisé)

D'ici quelques semaines ce forum sera fermé mais nous avons créé une nouvelle plateforme d'échange:
http://educ-spe.ning.com/

    on est bien chez papa-maman mais...

    Partagez
    avatar
    Zita
    Membre d'Honneur
    Membre d'Honneur

    Féminin Nombre de messages : 584
    Age : 34
    Localisation : 17
    Emploi : en formation ES
    Humeur : la marge fait parti de la page
    Réputation : 25
    Date d'inscription : 15/06/2009

    normal on est bien chez papa-maman mais...

    Message par Zita le Jeu 11 Oct 2012 - 6:59

    coucou à tous,

    dernière année oblige... sujet de mémoire à trouver.
    mon idée porte sur le rôle de l'éducateur dans la séparation enfant-parent auprès de jeunes adultes atteints de trouble psychique accueillis en esat. Par ce sujet je compte aborder des thématiques aussi diverses que le soutien par le travail,la notion d'argent, la notion de temps psychique...
    Avez des références biblio à me donner, des expériences à me faire partager ou des reflexions générales sur ce sujet?
    merci!
    avatar
    Zita
    Membre d'Honneur
    Membre d'Honneur

    Féminin Nombre de messages : 584
    Age : 34
    Localisation : 17
    Emploi : en formation ES
    Humeur : la marge fait parti de la page
    Réputation : 25
    Date d'inscription : 15/06/2009

    normal Re: on est bien chez papa-maman mais...

    Message par Zita le Mer 17 Oct 2012 - 9:14

    Sad
    avatar
    Zita
    Membre d'Honneur
    Membre d'Honneur

    Féminin Nombre de messages : 584
    Age : 34
    Localisation : 17
    Emploi : en formation ES
    Humeur : la marge fait parti de la page
    Réputation : 25
    Date d'inscription : 15/06/2009

    normal Re: on est bien chez papa-maman mais...

    Message par Zita le Mar 23 Oct 2012 - 18:21

    à vot' bon coeur m'sieur dame!

    euh plus sérieusement....
    en continuant la reflexion sur la famille (eh oui je continue à reflechir même si personne ne poste!), je me suis aperçue que pas mal de personnes qu'on accompagnait (jeunes, et jeunes adultes) n'avait pas ou peu de présence du père. et je me dit que l'absence du père et notre rôle en tant qu'éducateur par rapport à cela pourrait être très interessant comme sujet de mémoire. du coup la thématique plus exacte serait "on est bien chez maman mais..."
    Qu'en pensez vous?
    avatar
    elya
    Membre très actif
    Membre très actif

    Féminin Nombre de messages : 327
    Localisation : Bordeaux
    Emploi : Educatrice spécialisée
    Humeur : /
    Réputation : 12
    Date d'inscription : 07/04/2010

    normal Re: on est bien chez papa-maman mais...

    Message par elya le Mar 23 Oct 2012 - 18:53

    Bonsoir Zita,

    Ton sujet m'intéresse et me parle énormément. Je n'ai pour autant pas répondu à tes premiers posts parce que le travail avec les familles des personnes en situation de handicap, je pourrais en écrire des pages et des pages, sûrement brouillons, certes, mais tellement de choses à dire. Et puis tout était tellement mêlé dans l'assoce de parents pour laquelle je bossais, qu'il m'est encore aujourd'hui difficile de savoir ce qui relevait de la difficulté du travail avec les familles ou de la difficulté du travail avec le CA...

    La précision que tu apportes ici par rapport à la place des pères est à mon avis absolument vérifiée. Les pères sont souvent absents, physiquement (ne viennent pas au rdv, passe la mère quand on appelle...) ou présents physiquement mais ne se positionnent pas ou peu par rapport à ce que dit l'équipe, leur enfant ou leur femme.

    A contrario, j'ai le sentiment qu'il y a une mobilisation de leur part, quand ça ne va pas, qu'il y a de fortes critiques à émettre vis à vis de l'institution ou quand leur enfant rencontre un gros problème...

    Je nuancerais toutefois en disant que globalement, quand un des deux parents est absent, c'est généralement le père.

    L'analyse porterait-elle au niveau de la culpabilité pour la mère d'avoir donné naissance à un enfant handicapé ? Cette culpabilité serait-elle donc moins portée par le père ? Mais est-ce que finalement, ça ne rejoint pas le schéma familial traditionnel : les enfants, c'est de la responsabilité de la femme et non de l'homme.

    En écrivant cela, je tiens également à préciser qu'on avait largement remarqué avec mes collègues que les parents les plus jeunes (la quarantaine, leurs enfants ayant la vingtaine) étaient présents, dans une bien meilleure communication avec l'équipe (j'entends par là une réelle volonté de construire les choses avec leur enfant ET avec l'équipe, sans jamais aucun jugement hâtif ou stérile sur l'institution) et que là, les pères étaient tout autant présents que les mères, ou en tous cas, faisaient tout pour.

    Mon expérience se situe dans un foyer d'hébergement pour travailleurs handicapés (handicap mental). Et j'en parle au passé car je n'y travaille plus depuis un mois...

    (plus que la thématique, "on est bien chez maman mais..." ne serait-il pas plutôt un titre ? J'avais adoré trouvé le mien pour mon mémoire, j'en étais super fière. Tu peux l'être pour le tien, j'ai l'impression qu'avec le nouveau mémoire, ça se fait de moins en moins de mettre un titre)
    avatar
    Zita
    Membre d'Honneur
    Membre d'Honneur

    Féminin Nombre de messages : 584
    Age : 34
    Localisation : 17
    Emploi : en formation ES
    Humeur : la marge fait parti de la page
    Réputation : 25
    Date d'inscription : 15/06/2009

    normal Re: on est bien chez papa-maman mais...

    Message par Zita le Mar 23 Oct 2012 - 19:04

    ah super merci pour ta réaction elya!

    alors c'est interessant de voir comment tu perçois le sujet de l'absence des pères car moi en l'écrivant je ne l'ai pas pensé comme ça. c'est à dire que moi en écrivant "absence des pères" je pensais à la véritable absence du père soir père qui n'a pas reconnu l'enfant, père qui s'est séparé de la mère lorsque l'enfant était très jeune , père qui a refait sa vie et qui ne garde plus le contact bref pour l'enfant la seule famille vécue c'est la relation unique avec la mère. non pas que je porte de jugement, juste un constat.

    père évincé? père de côté? père n'ayant jamais existé dans la vie de l'enfant? cela a forcément des répercussions sur la facon de grandir et la façon d'être au monde de ses personnes.
    Grandir en dualité avec sa mère (avec ce que cela peut représenter de toute puissance, de surprotection, de remplacement du père parfois) c'est forcément différent que de connaitre la triangulation père-mère-enfant?

    et donc nous dans tout ça lorsque l'on arrive dans la vie de ces gens... en tant que travailleur social n'a ton pas à remplir avant tout une fonction que remplirait un père? c'est juste une hypothèse...
    avatar
    elya
    Membre très actif
    Membre très actif

    Féminin Nombre de messages : 327
    Localisation : Bordeaux
    Emploi : Educatrice spécialisée
    Humeur : /
    Réputation : 12
    Date d'inscription : 07/04/2010

    normal Re: on est bien chez papa-maman mais...

    Message par elya le Mar 23 Oct 2012 - 19:13

    Ohla, oui j'étais complètement à côté !

    Donc sur ton questionnement (le tien, cette fois, pas le mien Laughing ), je pense qu'il faudrait commencer par définir les fonctions que tu peux percevoir en commun entre celles de l'éduc et du père.

    Et pour ces personnes qui n'ont pas ou peu eu de père, n'y avait-il personne dans leur entourage proche qui a rempli cette fonction à sa place (frère ou soeur ? grand père ou grand mère ?) ?

    Contenu sponsorisé

    normal Re: on est bien chez papa-maman mais...

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 26 Sep 2017 - 1:50