Forum des éducateurs spécialisés

Bienvenue à tous
Forum des éducateurs spécialisés

Forum pour l'éducateur spécialisé (Handicap, Rue, Adolescent, Maladie mentale, Exclusion, secteur médico-social, pédagogie, projet individualisé)

D'ici quelques semaines ce forum sera fermé mais nous avons créé une nouvelle plateforme d'échange:
http://educ-spe.ning.com/

    La toute puissante de certains éducateurs

    Partagez
    avatar
    lorianne
    Habitué
    Habitué

    Féminin Nombre de messages : 47
    Localisation : 14
    Emploi : sans
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 29/05/2009

    normal La toute puissante de certains éducateurs

    Message par lorianne le Sam 30 Mai 2009 - 5:46

    Bonjour

    Ca la foue mal pour une future éducatrice. Et pourtant, c'est quelque chose qui me révolte. Ce n'est pas propre aux éducateurs. Les AS sont aussi fortes dans ce domaine.
    Les éducateurs, parce que leur fonction est éducative, pensent tout savoir sur tout mieux que tout le monde. J'en ai personnellement fait deux fois l'expérience alors qu'elles ne connaissaient ni l'histoire, ni les raisons, ni rien de nous. Elles sont arrivées avec une étiquette et surtout pas l'envie de nous connaître. Elles sont arrivées avec l'envie de faire échouer.

    J'aimerai savoir pourquoi les éducateurs, notamment de l'ASE, se considèrent comme tout puissants. J'aimerai que l'on m'explique ce qui leur permet, dans leurs compétences, d'arriver avec des jugements de valeur, des idées reçues, des préjugés, un sens aiguisé de la discrimination sans même prendre la peine, d'écouter, d'analyser, d'accepter le savoir et les connaissances de l'autre, ni la capacité à analyser sa propre histoire.

    Lo
    avatar
    Darkzapatiste
    Membre d'Honneur
    Membre d'Honneur

    Masculin Nombre de messages : 784
    Age : 36
    Localisation : 59
    Emploi : eduk spé
    Humeur : Le métaphysicien de l'écriture rentre en action, hit sur hit je décapite l'élite!
    Réputation : 13
    Date d'inscription : 12/06/2008

    normal Re: La toute puissante de certains éducateurs

    Message par Darkzapatiste le Sam 30 Mai 2009 - 7:33

    Bonjour lo, sont-ils tous comme ça, même à l'ase?


    _________________
    "L'Etat est le plus foid des montres froids, il ment froidement et le mensonge qui rampe de sa bouche est : Moi l'Etat je suis le peuple!" F.Nietzsche
    avatar
    lorianne
    Habitué
    Habitué

    Féminin Nombre de messages : 47
    Localisation : 14
    Emploi : sans
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 29/05/2009

    normal Re: La toute puissante de certains éducateurs

    Message par lorianne le Sam 30 Mai 2009 - 11:05

    Bonjour
    Je ne sais pas s'ils sont tous comme cela. En qui nous concerne, nous avons eu à faire à trois éducateurs et une A.S qui ont eu la même attitude. Un passe encore, deux éventuellement. Mais pas trois ni quatre.
    Nous avons signalé le problème au conseil général qui a fait la sourde et qui fait toujours la sourde. Nous n'avons pas été la seule famille à nous en plaindre. Même des familles d'accueil se plaignent énormément de ces équipes sur notre secteur.
    Je ne demande pas si c'est bien ou pas bien. Je demande à comprendre ce qui les amène à se croire si puissant au point de parfois commettre des erreurs irréparables qui "bousillent" la vie d'enfants.
    Un éducateur qu'il soit de l'A.S.E ou d'une autre institution n'est pas infaillible, n'est pas superman ou wonder woman. Il a aussi le devoir d'accepter que les gens ne soient pas d'accord avec eux surtout quand ces gens leur font une démonstration de leurs erreurs de jugement et de l'impact que cela a. N'ont il pas aussi l'obligation de savoir se remettre en question et d'accepter le fait qu'ils se soient plantés et d'apprendre à en mesurer les conséquences ?
    Ne doivent-ils pas se garder de tous jugements de valeur qui rendent plutôt subjectifs la rédaction de certains rapports ? Par expérience, j'ai vu que les jugements de valeur et l'étiquetage avant même de prendre la peine de s'intéresser à l'autre amènent à faire un hors sujet....
    Des recadrages avec l'appui d'avocats ont du être faits. Est-ce normal que l'on doive lutter à ce point pour parvenir à se faire entendre et à faire entendre raison à des équipes censées être à l'écoute, censées vous aider plutôt que vous enfoncer ?
    Lo qui demnde juste à comprendre
    avatar
    Darkzapatiste
    Membre d'Honneur
    Membre d'Honneur

    Masculin Nombre de messages : 784
    Age : 36
    Localisation : 59
    Emploi : eduk spé
    Humeur : Le métaphysicien de l'écriture rentre en action, hit sur hit je décapite l'élite!
    Réputation : 13
    Date d'inscription : 12/06/2008

    normal Re: La toute puissante de certains éducateurs

    Message par Darkzapatiste le Sam 30 Mai 2009 - 12:10

    Sincérement, je ne sais pas Lo. Tout fait partie d'un Tout est certainement que dans le lot (des éducateurs)se trouve des personnes n'ayant pas les qualités humaines ou intellectuelles nécessaires à l'ouverture et la compréhension. L'habitude et la routine doivent jouer un rôle si la "toute puissance" éducative est un long processus...
    Aprés il est vrai que les éducateurs de l'ase n'ont pas toujours bonne réputation, mais je ne peux me permettre d'émettre un quelconque jugement. Arnaud membre du forum qui travaille en ASE pourrait davantage éclairer cette interrogation.
    Bonne journée à toi Lo.


    _________________
    "L'Etat est le plus foid des montres froids, il ment froidement et le mensonge qui rampe de sa bouche est : Moi l'Etat je suis le peuple!" F.Nietzsche
    avatar
    mickeydu86
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 1838
    Age : 62
    Localisation : nouaillé maupertuis dans la vienne
    Emploi : chômeur spécialisée
    Humeur : adieu l'été, bonjour l'hiver. fait bon rester sous la couette quand on est en dehors du "RYTHME"
    Réputation : 90
    Date d'inscription : 22/10/2008

    normal Re: La toute puissante de certains éducateurs

    Message par mickeydu86 le Sam 30 Mai 2009 - 21:19

    Lo tu décris une situation conflictuelle et destructrice qui semble être très particulière à ton secteur.
    il est vrai que les relations éducs ASE, famille sont rarement simples, souvent complexes et vécues comme destructrice, mais cela est du à leur nature (mandat judiciaire) et interrogation autour de la dynamique familiale vécu par cette dernière comme une remise en question insupportable .
    heureuement l'histoire de l'ASE est là pour montrer quel à quand même permis à un grand nombre de famille d'aller mieux (ou à défaut d'aller moins mal....) l'histoire montre aussi qu'en général, il faut du temps (souvent beaucoup) pour arriver à un niveau de dialogue et d'échanges acceptable pour tous (parfois, cela n'arrive jamais) alors il ne faut pas généraliser.
    ton expérience est terrible à vivre, mais elle semble contribuer à renforcer ta motivation à te situer dans une relation d'aide efficiente à l'autre et c'est unn bien pour un mal. le mal qu'on t'a fait va te permettre de faire encore plus de bien à l'autre.
    un peu d'humour pour finir: peut-être que les difficulté du secteur sont liés au ..... calvados. vingt dieux c'est ben bon c'te choose là, mais faut point n'abuser (parole de normand)
    avatar
    lorianne
    Habitué
    Habitué

    Féminin Nombre de messages : 47
    Localisation : 14
    Emploi : sans
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 29/05/2009

    normal Re: La toute puissante de certains éducateurs

    Message par lorianne le Dim 31 Mai 2009 - 4:42

    mickeydu86 a écrit:Lo tu décris une situation conflictuelle et destructrice qui semble être très particulière à ton secteur.
    il est vrai que les relations éducs ASE, famille sont rarement simples, souvent complexes et vécues comme destructrice, mais cela est du à leur nature (mandat judiciaire) et interrogation autour de la dynamique familiale vécu par cette dernière comme une remise en question insupportable .
    heureuement l'histoire de l'ASE est là pour montrer quel à quand même permis à un grand nombre de famille d'aller mieux (ou à défaut d'aller moins mal....) l'histoire montre aussi qu'en général, il faut du temps (souvent beaucoup) pour arriver à un niveau de dialogue et d'échanges acceptable pour tous (parfois, cela n'arrive jamais) alors il ne faut pas généraliser.
    ton expérience est terrible à vivre, mais elle semble contribuer à renforcer ta motivation à te situer dans une relation d'aide efficiente à l'autre et c'est unn bien pour un mal. le mal qu'on t'a fait va te permettre de faire encore plus de bien à l'autre.
    un peu d'humour pour finir: peut-être que les difficulté du secteur sont liés au ..... calvados. vingt dieux c'est ben bon c'te choose là, mais faut point n'abuser (parole de normand)

    Bonjour
    Je ne sais pas si c'est du à notre secteur en tant que département. Mais, plutôt au secteur de notre ville. Car d'autres équipes interviennent dans d'autres villes et les échanges sont beaucoup plus faciles.
    Je comprends bien qu'être éduc à l'ASE est loin d'être simple tellement les histoires qui imposent leurs interventions sont complexes. Néanmoins, compte tenu de la difficulté du travail, parvient-on à garder assez de lucidité pour savoir faire la différence entre une intervention pour un placement et une intervention pour une procédure d'agrément ? Quand on arrive à un stade où on n'est plus en mesure de discerner la nature de chacune des intervention, n'est-il pas temps de changer de crêmerie, histoire de vivre autre chose et de faire une coupure qui, à mon avis, serait profitable tant aux travailleurs sociaux qu'aux usagers, familles d'accueil ? Et, d'abord, s'aperçoit-on quand on commence à faire autant d'amalgame entre toutes les histoires au point de ne plus faire la différence ?
    Pour être franche, je n'aime pas l'étiquetage systématique dès que l'on n'est pas d'accord avec les travailleurs sociaux qui refusent de s'entendre dire qu'ils ont tort.
    La remise en question est souvent difficile pour les familles. Je suis complètement d'accord. Les familles ont souvent une prise de conscience difficile, quand encore elles y parviennent. Tellement leur histoire est ancrée depuis des décennies de la même manière. Ce qui ne paraît pas normal aux yeux des droits de l'homme, cela l'est aux yeux des familles parce qu'ils ont toujours vécu comme cela et n'ont pas forcément la capacité de résilience.
    Mais, peut-on perdre sa capacité d'écoute, d'analyse, au point de mélanger toutes les histoires ? Maintenant, je suis convaincue que s'intaller dans une routine, en matière de travail social, n'est pas une bonne chose. Faire 30 ans le même boulot, dans le même secteur en voyant les mêmes problèmes se répétés n'est pas une bonne chose. A mon avis, il n'y a pas que pour les familles que la remise en question est difficile.
    Pourtant, je trouve tellement enrichissant de se tromper. Se tromper est une occasion d'apprendre un peu plus sur soi, sur les autres, sur la vie, la société..... etc. Peut-être une question d'habitude, mais je ne vis l'erreur d'aiguillage comme une fatalité mais comme une superbe occasion de s'ouvrir à quelque chose de nouveau dont on ignorait peut-être même jusqu'à l'existence.

    Lo
    avatar
    mickeydu86
    Modérateur
    Modérateur

    Masculin Nombre de messages : 1838
    Age : 62
    Localisation : nouaillé maupertuis dans la vienne
    Emploi : chômeur spécialisée
    Humeur : adieu l'été, bonjour l'hiver. fait bon rester sous la couette quand on est en dehors du "RYTHME"
    Réputation : 90
    Date d'inscription : 22/10/2008

    normal Re: La toute puissante de certains éducateurs

    Message par mickeydu86 le Dim 31 Mai 2009 - 20:57

    lorianne a écrit:
    Maintenant, je suis convaincue que s'intaller dans une routine, en matière de travail social, n'est pas une bonne chose. Faire 30 ans le même boulot, dans le même secteur en voyant les mêmes problèmes se répétés n'est pas une bonne chose. A mon avis, il n'y a pas que pour les familles que la remise en question est difficile.
    Pourtant, je trouve tellement enrichissant de se tromper. Se tromper est une occasion d'apprendre un peu plus sur soi, sur les autres, sur la vie, la société..... etc. Peut-être une question d'habitude, mais je ne vis l'erreur d'aiguillage comme une fatalité mais comme une superbe occasion de s'ouvrir à quelque chose de nouveau dont on ignorait peut-être même jusqu'à l'existence.

    Lo
    je suis de ton avis. le travail social nécessite une remise en question permanente et s'enfermer dans la routine a des conséquences sur la qualité de la pratique.
    quant à ta réflexion sur l'erreur ( et susrtout savoir le reconnaître) mériterait de faire l'objet d'un sujet d'examen au concours d'éduc, et plus généralement cette philosophie devrait être enseigné partout dès le plus jeune âge et répété tout au long de notre vie.
    Elle devrait-être universel, on s'en porterait beaucoup mieux,
    quelque part c'est une utopie incompatible avec l'être humain (quant ils ne sont que 2, y en a forcément un qui à raison et un qui à tort et ils se situent dans une relation établie sur le postulat: celui qui a raison à toujours raison.....)
    avatar
    Huitdecoeur
    Nouveau
    Nouveau

    Féminin Nombre de messages : 2
    Localisation : france
    Emploi : enseignant
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 31/01/2010

    normal Bonjour à tous

    Message par Huitdecoeur le Dim 31 Jan 2010 - 22:13

    J'ai vécu une expérience dans le cadre d'une A.E.MO que j'ai sollicité à un moment donné. Séparée depuis 14 ans, le père de ma fille ainée ne s'est pas vraiment occupée de sa fille pendant plus de 13 ans. Je n'ai fait aucune démarche pour lui retirer l'autorité parentale car j'ai espéré qu'il s'investisse plus. Il refusait de prendre sa fille, n'exerçait pas son droit de visite, ne payait aucune pension alimentaire...Bref, dure, dure...Il est réapparu à la pré-ado, il a saisi la justice, a obtenu la garde en cinq minute, et ma fille est partie dans tous les sens....Résultats scolaires en baisse...Problème de santé et cette A.E.M.O a poursuivi le chao.Au bout de 9 mois, elle est revenue chez moi à sa demande, son père a beaucoup d'addiction, l'alcool, le cannabis, ce sont les raisons pour lesquels je l'ai quitté...Les éducateurs ont un rôle de prévention, ils ont dit que ma fille jouait entre ses 2 parents, en fait bref,il a plusieurs casiers, il a fait plusieurs cures de désintox pour l'alcool, enfin il a de réels problèmes. J'ai du me battre contre cette grosse machine institutionnelle qui ne voit pas tout, qui ne tient pas compte de nos dires, nos peurs, de notre histoire. La justice nous regarde comme si nous étions toujours ensemble alors que nous sommes séparés.Pourquoi?Les méthodes éducatives employées sont généralistes et souvent trés inquisitrices pour la famille et les enfants. De quel droit, un éducateur vous demande combien de fois vous avez eu des relations?Et si j'ai des proches....De quel droit peut on s'introduire dans la vie d'un individu sans le respect de ses valeurs, alors à vos crayons. Il est temps que ces méthodes changent, derrière se dissimule des enjeux économiques, combien rapporte un enfant placé en A.E.MO et qui finance?Depuis la loi de décentralisation, bien des choses ont changé et surtout l'objectivité de ses actions. C'est inconcevable, inadmissible, et insupportable à vivre. Penchez vous sur les parents, est ce que être sans emploi est une forme de maltraitance de l'enfant, avoir des dettes, est ce que cela veut dire que le parent est defaillant. Ouvrez les yeux avant d'agir, de juger, de condamner et laisser vos représentatons au placard.
    avatar
    Huitdecoeur
    Nouveau
    Nouveau

    Féminin Nombre de messages : 2
    Localisation : france
    Emploi : enseignant
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 31/01/2010

    normal Merci Michel

    Message par Huitdecoeur le Lun 1 Fév 2010 - 11:13

    Je rejoins complètement cette maman, il faut justifier de tout, de son emploi du temps, de ses relations, de ses revenus, de sa gestion....de ses valeurs, de ses choix alimentaires...Il suffit que nos choix soient différents et interprétés pour que l'on nous condamne. Il est difficile d'être parent par moment, à l'adolescence par exemple, il est vitale qu'une procédure d'A.M.E.O ne se substitue pas aux parents, sinon l'institution les discréditent et les risques sont amplifiés...J'ai un regard sur la formation des éducateurs, celle ci ne me semble plus en adéquation avec la réalité du terrain. Déjà une formation à la communication serait nécessaire, avec un parcours en lien avec les Sciences de l'Education...
    avatar
    Claude 95
    Nouveau enthousiaste
    Nouveau enthousiaste

    Masculin Nombre de messages : 10
    Localisation : Saint Brice
    Emploi : Chef de service prévention spécialisée
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 27/04/2009

    normal Evaluation

    Message par Claude 95 le Mar 28 Sep 2010 - 9:27

    A lire : L'ouvrage d'Anna Rurka sur l'évaluation des pratiques éducatives du point de vue des parents. Paris L'Harmattan 2009
    avatar
    chervalin
    Membre actif
    Membre actif

    Masculin Nombre de messages : 183
    Localisation : Haute Savoie
    Emploi : Educateur spécialise, médiateur,
    Humeur : calme
    blog: http://lesdesnoueurs.over-blog.com
    Réputation : 8
    Date d'inscription : 19/07/2010

    normal Re: La toute puissante de certains éducateurs

    Message par chervalin le Dim 7 Nov 2010 - 8:51

    Je ne peux que rejoindre Lo dans sa révolte contre les titulaires d'un sésame (diplôme, expériences) qui s'autorisent des jugements, des décisions, des injonctions que leur confèrent sans discussion leurs places ou leurs mandats.

    Ceux ci adoptant une attitude condescendante, affichant une morgue méprisante pour les petits jeunots ou jeunettes qui osent se positionner en face d'eux ou elles, écument les réunions où leurs préoccupations essentielles résultent dans la peur de perdre leur appartennance à un corps commun.

    Ce sont des socio-clercs.

    C'est cette appartenance qui signe leurs discours péremptoires.
    C'est leur assurance-vie professionnelle.
    En fait ce sont des frileux(ses) ou pire des froussards(es).

    Mais ce mode relationnel suffisant marqué, non pas par la toute puissance, mais par la prévalence de cette appartenance n'est malheureusement pas, l'apannage du monde social AS ou ES ou Psy.
    Nous la retrouvons,avec la même distinction, dans les champs juridiques (avocats) éducation nationale, armée, médical ou tout ceux qui reposent leurs savoirs sur l'idée confortable d'être dans un shéma élitiste.

    Et voilà qu'à mon tour, je glisse vers la critique ferme, un tantinet péremptoire au lieu de tenter de comprendre.
    C'est pas gagné.
    Vas y Lo accroche toi!
    avatar
    LOUVE ☽
    Habitué
    Habitué

    Féminin Nombre de messages : 53
    Age : 27
    Localisation : Marseille / Strasbourg
    Emploi : ES en recherche d'emploi (aa)
    Humeur : Eternelle optimiste !
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 09/10/2012

    normal Re: La toute puissante de certains éducateurs

    Message par LOUVE ☽ le Mar 9 Oct 2012 - 19:37

    Quelques pistes de travail : l'absence de moyens mis en oeuvre ? Les éducs ASE sont surchargées, et n'ont pas le temps de nouer de vraies relations avec les personnes qu'elles accompagnent ? Le mandat judiciaire ?

    Je ne suis pas calée dans le domaine ... Mais je vais me pencher dessus !
    avatar
    cochise
    Nouveau enthousiaste
    Nouveau enthousiaste

    Masculin Nombre de messages : 22
    Age : 49
    Localisation : Paris
    Emploi : Étudiant 1ère année ES à Paris
    Humeur : /
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 15/10/2012

    normal Re: La toute puissante de certains éducateurs

    Message par cochise le Jeu 27 Déc 2012 - 23:22

    "quant à ta réflexion sur l'erreur ( et susrtout savoir le reconnaître) mériterait de faire l'objet d'un sujet d'examen au concours d'éduc, et plus généralement cette philosophie devrait être enseigné partout dès le plus jeune âge et répété tout au long de notre vie" : BRAVO, je partage en tous points votre opinion !

    Contenu sponsorisé

    normal Re: La toute puissante de certains éducateurs

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 17 Déc 2017 - 4:13